à l'instant

    RD Congo-Présidentielle-Résultats-Célébrations

    Pas de grandes manifestations de joie à Kinshasa

    APA-Kinshasa (RD Congo) De notre correspondant : Mathias Odiekila –

    La victoire de Félix Tshisékédi à la présidentielle en RDC proclamée par la Cour constitutionnelle samedi tard dans la nuit, n’a pas suscité dimanche en début d’après-midi à Kinshasa un grand enthousiasme, en dehors de quelques coups de klaxon et de cris de joie, a constaté sur place APA.

    Contrairement aux grandes manifestations observées le 10 janvier à l’issue de la proclamation des résultats provisoires par la Commission électorale indépendante (Céni), c’est presque le calme plat dans la capitale où on remarque, toutefois, un léger renforcement du dispositif policier dans certains grands carrefours.

    Par ailleurs, la plupart des personnes qui analysent l’arrêt de la Cour constitutionnelle sur les différentes chaines de télévision du pays trouvent inopportune la venue annoncée, lundi à Kinshasa, d’une délégation de l’Union africaine, en rapport avec le processus électoral.

    Cette mission avait été arrêtée à l’issue d’un mini-sommet de l’Union africaine tenue vendredi à Addis-Abeba. Dans la foulée, l’UA avait demandé aux autorités congolaises de suspendre la proclamation définitive des résultats de la présidentielle du 30 décembre 2018.  

    Ne tenant pas compte de cet appel, la Cour constitutionnelle a confirmé samedi soir les résultats provisoires donnés par la Céni et qui proclament Félix Tshisékédi nouveau président de la RDC grâce à un score de 38,57 % des suffrages des votants à la présidentielle. Il est suivi de Martin Fayu crédité de 34, 8% des voix et de Ramadany Shadari 23,8% des voix.

    Ainsi Atoine Félix Tshisekedi Tshilombo, 56 ans et qui doit prêter serment mardi, devient le 5ème président de la RD Congo en succédant à  Joseph Kabila Kabange (2001-2019). Le pays a eu premier président Joseph Kasa-Vubu (1960-1965), puis Joseph-Désiré Mobutu Sese Seko (1965-1997), suivi  de Laurent-Désiré Kabila (1997-2001).




    MO/cat/APA

    Réagir à cet article