RD Congo-Société-Inondations

RD Congo : confusion autour du deuil national en mémoire des victimes des inondations

APA-Kinshasa (RD Congo)

Une certaine confusion a régné lundi matin à Kinshasa au sujet du deuil national de deux jours décrété à partir du 8 janvier par le gouvernement en mémoire des victimes des inondations, beaucoup de parents ayant refusé d’envoyer leurs enfants à l’école, craignant on ne sait quoi, a constaté APA.

Dans le climat politique incertain qui prévaut depuis quelque temps dans la capitale congolaise, de nombreux parents ont confondu deuil national et jour non ouvrable et ont gardé les enfants à la maison.


Dans certains quartiers, ce sont plutôt les responsables d’écoles qui, en attendant de savoir en quoi s’en tenir, ont renvoyé chez eux les élèves qui s’étaient présentés tôt le matin.


Et pourtant, le gouvernement congolais qui a décrété ce deuil national pour le lundi 8 et le mardi 9 janvier en mémoire des victimes des inondations et éboulements provoqués par la pluie diluvienne survenue à Kinshasa dans la nuit de mercredi 03 au jeudi 04 janvier a bien précisé que ces deux journées restes ouvrables mais que les drapeaux seront mis en berne.


On rappelle que ces inondations ont fait, officiellement, 44 victimes auxquelles il faut ajouter l’enfant de trois ans mort dimanche 7 janvier, écrasé par le mur de la maison de ses parents qui s’est effondré à la suite d’une autre pluie diluvienne.

En plus de ces victimes humaines, il a été enregistré 5.100 habitations inondées dont un orphelinat, et 192 maisons écroulées.


Sur instruction du président de la République, le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, a remis, depuis samedi, aux membres de famille des 44 personnes décédées un appui financier pour les frais funéraires. La hauteur de cet appui financier n’a cependant pas été précisée.

Par ailleurs, en vue de prévenir ce genre de catastrophe dans l’avenir, le gouvernement congolais a annoncé le début prochain de la démolition des constructions anarchiques à Kinshasa. La mairie de la capitale a, en outre, été instruite pour procéder notamment au curage des caniveaux et des rivières qui serpentent la ville.

MYW/od/APA

Réagir à cet article