Mauritanie-Elections

Reprise des municipales dans deux communes de Nouakchott (justice)

APA-Nouakchott (Mauritanie) De notre correspondant : Mohamed Moctar -

La Cour suprême de Mauritanie a ordonné la reprise des élections municipales dans deux communes symboliques de Nouakchott, a-t-on appris de source judiciaire vendredi dans la capitale mauritanienne.

Les deux municipalités concernées sont Arafat, fief confirmé depuis plusieurs mandats du parti Tawassoul (islamistes), et El Mina, généralement acquise par l’Union pour la République (UPR, au pouvoir).

Selon les résultats annoncés par la Commission électorale nationale et indépendante (CENI), la première a été remportée par les islamistes par un écart de 131 voix alors que la seconde a été gagnée par l’UPR avec une différence de 19 voix.

Les deux camps perdants dans les deux communes ont dénoncé une fraude et déposé des recours auprès de la justice.

Tous les deux ont également critiqué la décision de celle-ci par des communiqués et postings sur les réseaux sociaux.

Il s’agit d’une « ingérence flagrante de la part du pouvoir exécutif mené par l’UPR dans le travail de la Cour suprême dans le but d’influencer ses décisions », a dénoncé Tawassoul dans un communiqué la nuit dernière à Nouakchott.

Selon le parti islamiste, les résultats de la reprise du dépouillement des votes du second tour, organisé le 15 septembre dernier, ont démontré sa victoire dans les deux communes.

De l’autre côté, le président du parti au pouvoir Sidi Mohamed Ould Maham a parlé, dans un tweet, d’une décision arbitraire de la part de la Cour suprême.
Tawassoul a obtenu le second meilleur score après l’UPR dans ces élections dont le premier tour avait eu lieu le 1er septembre dernier, conservant ainsi son leadership de l’opposition mauritanienne.


MOO/cat/APA

Réagir à cet article