à l'instant

    Ethiopie-OCHA-Humanitaire

    Sécheresse : L’OCHA en mission dans la Corne de l’Afrique du 8 au 13 juin

    APA-Addis-Abeba (Ethiopie)

    Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (UNOCHA), organisera du 8 au 13 juin une mission humanitaire dans la Corne de l'Afrique, une région durement affectée par la sécheresse.

    Selon le Bulletin hebdomadaire humanitaire de l'OCHA, cette mission, menée en collaboration avec la Commission de l'Union africaine, se propose de sensibiliser à la situation dévastatrice de la sécheresse dans la région de Corne de l'Afrique et d’accélérer la mobilisation des ressources pour répondre à cette crise humanitaire.

    La mission, qui se rendra en Ethiopie et en Somalie, sera composée de plus de 10 délégués de haut niveau des agences donatrices, des représentants du secteur privé et des représentants des pays du Golfe.

    Accompagnée de hauts fonctionnaires éthiopiens et des médias internationaux, la mission devrait visiter « Warder Zone », l'une des zones les plus touchées par la sécheresse en Ethiopie. La mission rencontrera également des représentants du gouvernement et de l'ONU.

    L’Ethiopie fait face à sa pire sécheresse depuis 30 ans, plaçant près de 8,2 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire. Pour autant, le spectre de la famine demeure éloigné dans ce pays, qui reste un îlot épargné dans une région très durement frappée par la sécheresse.

    Les délégués de cette mission onusienne se rendront par la suite à la Somalie via Nairobi pour la phase II de la mission qui aura lieu du 11 au 12 juin.

    La Somalie souffre d'une rude sécheresse où 6,2 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire pour éviter la famine. Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a mis en garde contre le risque d'un nombre de morts « massif » provoqué par la famine dans la Corne de l'Afrique, dont la Somalie fait partie. La sécheresse combinée à la guerre crée un cercle vicieux en accélérant le déplacement de populations qui perdent leur bétail et leurs cultures.

    En 2011, environ 250 000 Somaliens avaient perdu la vie à cause de la famine.

    HA/APA

    Réagir à cet article