Sénégal-RDC-Mines-Transparence

Transparence dans les mines : la RDC « s’inspire » de l’expérience sénégalaise

APA-Dakar (Sénégal) Par Oumar Dembélé

Le Comité national de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) du Sénégal a annoncé, dans un communiqué reçu lundi à APA, que son pendant de la République Démocratique du Congo a bouclé une mission de cinq jours (du 06 au 10 août 2018) à Dakar au cours de laquelle elle s’est « imprégnée de l’expérience du Sénégal en matière de mise en œuvre de la Norme ITIE 2016 ».

« Ce voyage d’étude au Sénégal s’inscrit dans le cadre de la préparation du processus d’évaluation des progrès accomplis par la RDC en matière de mise en œuvre des exigences de la Norme ITIE, communément appelé Validation », écrit l’ITIE Sénégal.

Le Sénégal a en effet obtenu, le statut de Pays ayant accompli des « progrès satisfaisants » dans la mise en œuvre de la Norme ITIE, à l’issue de son processus de validation qui a démarré en Juillet 2017, et est devenu, au terme de cela, le 1er pays africain à avoir réalisé de tels progrès et 4éme au niveau mondial après les Philippines, la Mongolie et le Timor-Leste, rappelle le communiqué.

C’est ainsi que le Comité national ITIE de la RDC, « convaincu que le Sénégal jouit d’une forte expérience» en la matière, est « venu échanger avec les parties prenantes sénégalaises pour s’inspirer de son modèle et bénéficier de son expertise pour franchir, à son tour, cette phase avec plus d’optimisme et de sureté ».

« Quand nous avons appris que le Sénégal a atteint ce niveau de performance et qui fait de lui un challenger en Afrique, nous nous sommes dit pourquoi pas ne pas venir nous inspirer de leurs expériences et voir ce qu’ils ont eu à mettre en place comme stratégies pour atteindre le statut de pays ayant accompli des progrès satisfaisants », a déclaré Me Théodore Mpiana, Coordonnateur adjoint du Comité national de l’ITIE RDC.

Saluant cette démarche, Marième Diawara Thiaw, Sécrétaire Permanent de l’ITIE Sénégal, indique pour sa part que « les pays africains doivent multiplier les échanges d’information, et le partage d’expérience en vue de mieux cerner les subtilités de la Norme ITIE, et optimiser sa mise en œuvre ».

Dans le cadre de ce voyage d’étude, la délégation congolaise a rencontré les membres du Secrétariat technique de l’ITIE Sénégal, les membres du Groupe Multipartite (GMP), le Ministère des mines et de la Géologie, les organisations de la société civile, la chambre des Mines et le conseiller spécial du Premier Ministre, souligne le texte.

Les deux parties ont abordé plusieurs questions liées à la gouvernance du GMP, à l’engagement de l’Etat, du privé et des OSC et au processus de fiabilisation des Rapports ITIE surtout avec l’implication de la Cour des Comptes.

Les questions liées à l’accès à l’information, au débat public, aux avancées du Sénégal en matière de divulgation systématique des identités des propriétaires réels des compagnies, au renforcement de capacités des acteurs, ont aussi été au cœur des échanges.

Un accent particulier a été mis sur le processus de collecte de la documentation dans le cadre de la validation, renseigne le communiqué.

A la fin de la mission, les Comités nationaux ITIE de la RDC et du Sénégal se sont engagés « raffermir leurs relations et à accroître les échanges d’expériences » dans la mise en œuvre de la Norme ITIE.


ODL/te/APA

Réagir à cet article