Décès de Aissata Kane, première femme ministre en Mauritanie

Mauritanie-Politique-Décès


La première femme ayant occupé le poste de ministre en Mauritanie, Aissata Kane, a rendu l’âme samedi à l’âge de 81 ans à Nouakchott, a appris APA de source familiale dans la capitale mauritanienne.

La défunte avait été nommée en 1975 par le premier président de Mauritanie, Moctar Ould Daddah, comme ministre des Affaires sociales et de la Famille.

Elle est restée dans ce poste jusqu'au coup d'Etat qui a emporté Ould Daddah en juillet 1978.

Enseignante du français, Mme Kane, fille d'une grande famille de la vallée, fut également présidente de l'Association internationale des femmes francophones.

Elle a milité depuis sa jeunesse en faveur des droits de la femme mauritanienne puis de la femme africaine.

Déjà en 1957, elle avait créé un groupe d'incitation à la scolarisation des filles qui était alors perçue comme un grief en Mauritanie.

Plus tard, elle a joué un rôle de premier plan dans la création de l'Union nationale des femmes de Mauritanie et a pris part en 1962 au premier congrès de la femme africaine.

La défunte fut aussi conseillère à l'ONU chargée des questions de la femme et des droits de l'Homme.



MOO/cd/APA

Dans la même Rubrique
Contestation eSwatini: la SADC envoie des émissaires
Dix ans après la mort de Kadhafi, où va la Libye ?
Gbagbo jugé en Côte d'Ivoire pour des infractions différentes de celles de la CPI
Affi annonce sa candidature pour la présidentielle ivoirienne de 2025
PDCI: Bédié annonce un congrès en 2022 pour «insuffler un nouvel élan»