Af'Sud : la justice s'engage à ramener les frères Gupta au pays

Afrique du Sud - Politique - Justice


Les procureurs sud-africains ont promis de ramener « au pays » les frères Gupta, d’origine indienne, qui vivent depuis cinq ans aux Emirats arabes Uni, pour qu’ils soient jugés pour des crimes présumés commis sous le régime de leur « ami » et ancien président Jacob Zuma.

Le porte-parole de l'Autorité nationale des poursuites (NPA), Mthunzi Mhaga, a déclaré mercredi que la NPA avait déjà soumis la demande de mandats d'arrêt provisoires par les voies appropriées - une formalité qui devait être respectée.

« En vertu du traité d'extradition entre l'Afrique du Sud et les Emirats arabes unis, l'Afrique du Sud dispose de 60 jours à compter de la date de l'arrestation pour soumettre la demande officielle d'extradition », a déclaré M. Mhaga.

Il a ajouté : « La NPA est en bonne voie pour finaliser ce processus en étroite consultation avec les autorités compétentes des Emirats arabes unis et Interpol, le cas échéant, en respectant pleinement les obligations juridiques nationales et internationales en matière d'extradition ».

Il a indiqué que les aspects diplomatiques et politiques étaient traités en parallèle par les collègues des ministères de la Justice et des Relations internationales et de la Coopération, notant que les processus d'extradition étaient complexes et que chacun d'entre eux avait sa dynamique propre -- en fonction du pays concerné.

« Nous avons déjà expliqué pourquoi nous ne ferons pas de commentaires sur les aspects juridiques de l'affaire à ce stade précoce, et cela reste notre position pour des raisons juridiques importantes et spécifiques au dossier », a déclaré le fonctionnaire.

Il a noté avec inquiétude « la désinformation et la spéculation généralisées sur la façon dont la NPA et ses dirigeants gèrent ce processus juridique complexe ».

« Bien que nous reconnaissions l'intérêt public dans cette affaire, nous devons nous concentrer sur l'exécution de notre mandat constitutionnel et de nos responsabilités sans distraction, et sans crainte ni faveur. La NPA accueille favorablement les critiques constructives », a-t-il indiqué.

Cependant, il a ajouté que les récents rapports irresponsables concernant l'apparente « mauvaise gestion » du processus par la NPA, ou son incapacité à répondre aux demandes des EAU, ne sont pas exacts et doivent être rejetés comme des spéculations dangereuses ou des attaques à motivation politique et personnelle visant à saper la NPA et son leadership au cours de ce processus.

Les frères Gupta ont vécu en Afrique du Sud de 1993 à 2018 avant de fuir la loi pour vivre à Dubaï, jusqu'à l'arrestation, il y a quelques semaines, de deux d'entre eux.

NM/jn/fss/cgd/APA

Dans la même Rubrique
Présidentielle kényane : peut-on revivre le tsunami de 2017 ?
Afrique du Sud : quatrième cas de variole du singe
Présidentielle kényane : Ruto déclaré vainqueur, Odinga conteste
Pourquoi Roch Marc Christian Kaboré a quitté le Burkina Faso
Tchad : Mahamat Idriss Déby relance le Fact et Cie pour le dialogue