L'Union douanière d'Afrique australe face aux chocs exogènes

Botswana - Sacu - Economie


Les pays membres veulent renforcer leur industrialisation pour ne plus souffrir de situations comme la guerre en Ukraine ou la pandémie de Covid-19.

Les chefs d'État et de gouvernement de l'Union douanière d'Afrique australe (Sacu, sigle en anglais) se sont réunis en sommet ce jeudi à Gaborone, au Botswana. Dans le communiqué final de la rencontre, les dirigeants de cette partie du continent noir entendent mutualiser leurs forces pour réduire leur dépendance aux importations.

« Le sommet a convenu que la Sacu doit accélérer la mise en œuvre de son programme d'industrialisation qui se traduira par une capacité de production accrue en particulier pour les denrées alimentaires et les engrais », indique le document.

En attendant l'aboutissement du processus, l'Union douanière d'Afrique australe souhaite que le conflit opposant l'Ukraine à la Russie soit résolu par le dialogue. A défaut, l'inflation des biens de consommation risque d'assombrir les perspectives de croissance économique déjà fragiles.

Composée de l'Afrique du Sud, du Botswana, de la Namibie, du Lesotho et de l'Eswatini, la Sacu entend prioriser les investissements dans les huiles comestibles et les chaînes de valeur agricole.

JN/lb/id/APA

Dans la même Rubrique
Secteur privé ivoirien : vers une revalorisation du SMIG
Le Mali prend d'importantes mesures pour atténuer l'inflation
Le meilleur athlète du Botswana suspendu pour dopage présumé
Ida-20 : Macky Sall plaide pour l'assouplissement des procédures de décaissement
Afrique de l'Ouest : l'interopérabilité des systèmes financiers en ligne de mire