à l'instant

    Côte d’Ivoire-Religion

    Affaire Tariq Ramadan: la jeunesse musulmane ivoirienne dénonce une "tentative de faire taire’’ un intellectuel influent

    APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

    La Plateforme de la jeunesse musulmane en Côte d’Ivoire (PF-JMCI) regroupant une dizaine d’organisations de jeunesse s'est insurgée contre la détention provisoire de l'islamologue Suisse Tariq Ramadan, dénonçant une ‘’tentative de faire taire’’ un penseur et un intellectuel musulman.

    « La PF-JMCI a bon espoir que l'institution judiciaire de l'une des plus prestigieuses démocraties fera infirmer les hypothèses d'une tentative de faire taire un penseur et intellectuel musulman parmi les plus influents de ces dernières décennies », indique le Président de cette Plateforme, Salifou Traoré dans une déclaration transmise dimanche à APA.

    L'organisation a par ailleurs réaffirmé son attachement à M. Ramadan,  invitant la communauté musulmane nationale et  internationale à la solidarité envers celui-ci.  «La PF-JMCI invite la communauté musulmane nationale et internationale à la solidarité et à la prière face à l'épreuve que subit le frère Ramadan », conclut la déclaration.

    En octobre dernier,  rappelle-t-on, deux militantes féministes françaises ont porté plainte en France contre le célèbre islamologue Suisse Tariq Ramadan l'accusant des « faits de viol,  d'agressions sexuelles,  violences volontaires,  harcèlement, intimidations ».

    La cour d’appel de Paris a décidé, jeudi 22 février, de maintenir en détention Tariq Ramadan, mis en examen pour viols et placé en détention provisoire depuis le 2 février. L’islamologue suisse, qui conteste les accusations portées contre lui par deux femmes, en France, affirme souffrir de deux maladies chroniques, dont une sclérose en plaque. Il avait demandé, notamment pour cette raison, à être remis en liberté.

    Depuis l’éclatement de cette affaire, la mobilisation s’organise autour du théologien suisse. Intitulée « Free Tariq Ramadan », une collecte de fonds a été lancée sur la plateforme de crowdfunding Cotizup pour payer les frais de justice de Tariq Ramadan.

    Quatre jours après son lancement, la cagnotte comptabilisait plus de 94.000 euros, soit plus de 60 millions de FCFA pour assurer les frais des ‘’procédures juridiques,  d’avocats, d’expertises et contre-expertises’’, expliquent les initiateurs de ce projet de soutien.

    LB/ls/APA

    Réagir à cet article