Burkina Faso-Presse-Revue

Agriculture et politique au menu de la presse burkinabè

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) -

La presse burkinabè a évoqué, ce samedi, plusieurs sujets, avec un accent particulier sur l’actualité politique et agricole, marquée par la clôture de l’Année internationale des légumineuses (AIL).

«Journée internationale des légumineuses: Le Burkina à honneur»,  titre le site d’information Burkina24.com qui informe que le Burkina Faso accueille les 10 et 11 février 2017 la cérémonie de clôture de l’AIL 2016 à Kongoussi et à Ouagadougou.

«Il s’agit d’un évènement d’envergure mondiale délocalisé de Rome (Italie) au +Pays des Hommes intègres+», précise ce média en ligne avant d’ajouter que la cérémonie est organisée avec la collaboration technique de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

A ce sujet, Lefaso.net, un autre journal en ligne, fait remarquer que «Kongoussi (100 km au Nord de Ouagadougou, Ndlr) a tenu son pari».

Le confrère rappelle que c’est sous le thème «Valorisation des légumineuses dans le cadre des ODD et pour la résilience au changement climatique» que le Burkina Faso abrite la clôture de l’Année internationale des légumineuses.

De son côté, Fasozine.com, toujours dans le domaine de l’agriculture, renseigne que  l’ambassadeur du Japon au Burkina, Masato Futaishi, a procédé hier  vendredi à Ouagadougou à la signature d’un contrat de don en faveur de l’association Belwet dirigée par le Larlé Naaba Tigré (Chef coutumier exerçant dans le domaine de l’agro-business).

Le même site d’information, en politique, évoque la visite d’une délégation du Haut-conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) chez le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, en vue de demander des «actions urgentes et  immédiates» en faveur des blessés de l’insurrection populaire de fin octobre 2014 et du putsch manqué de mi-septembre 2015.

Pour sa part, le journal Le Quotidien parle de la rencontre entre le Syndicat national de travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) et le Chef de file de l’opposition politique (CFOP).

Citant le CFOP Zéphirin Diabré, le journal mentionne à sa Une : «L’on ne peut pas laisser ces hommes et ces femmes, qui veillent sur notre santé, être l’objet de menaces parfois même d’agression de la part de malades ou de parents de malades».

Le même quotidien, le seul qui parait les samedis au Burkina Faso, informe que la nouvelle commissaire aux affaires politiques de l’Union africaine (UA), la Burkinabè Minata Samaté, est allée témoigner, hier vendredi, sa reconnaissance au Premier ministre Paul Kaba Thiéba, pour son élection.


ALK/cat/APA

Réagir à cet article