à l'instant

    Sénégal-Justice-Plaidoyer

    Alioune Tine plaide pour une justice « solide » et « indépendante »

    APA-Dakar (Sénégal) Par Oumou Khary Fall

    Le Sénégal a besoin d’une justice « solide » et « indépendante » pour parer à sa vulnérabilité dans ce domaine, selon Alioune Tine, ancien président de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (RADDHO).

    Invité mercredi dernier du premier numéro du Grand Oral d’APA (GoAPA), Alioune Tine a souligné que « le manque d’institutions judiciaires solides et indépendantes est l’une des vulnérabilités du Sénégal ».

    Ainsi, a-t-il préconisé, « il nous faut une grande réforme de la justice pour lui donner la possibilité de poursuivre (n’importe qui à n’importe quel moment) et permettre de couper le cordon ombilical qui lie le parquet au ministère de la justice ».

    Dans le même ordre d’idées, Alioune Tine craint que son « pays (ne soit) pas réformable », après que « les Assises nationales et la Commission nationale de réformes des institutions (CNRI) ont fait des travaux extraordinaires en matière de réformes pour une bonne marche de la justice », mais qui n’ont pas été mises en oeuvre.


    De l’avis de du défenseur des droits humains, le Garde des Sceaux et ministre de la Justice, Ismaila Madior Fall a pourtant fait des propositions qu’on peut saluer en matière de réforme de la justice, parce que « ce sont des progrès énormes », à l’exception du cas où il dit que « le Procureur peut être indépendant sur tout, sauf dans les dossiers signalés ».

    Selon lui, « un dossier signalé » est un dossier politique, un dossier surveillé par le ministre et également par le président de la République.

    Et ceci, a-t-il déploré, ne participe pas à « l’émancipation de la justice et c’est sur cela seulement que j’ai tiqué ».


    OKF/odl/te/APA

    Réagir à cet article