à l'instant

    • Migrations : Le Pacte mondial adopté à Marrakech

      APA-Marrakech (Maroc) — Le Pacte mondial en faveur d'une migration, sûre, ordonnée et régulière a été adopté ce lundi 10 décembre 2018 à Marrakech, en présence de représentants de 159 pays étaient présent...

    • La tension du retrait de la CAN 2019 ne retombe pas dans les jour...

      APA-Yaoundé (Cameroun) De notre correspondant : Félix Cyriaque Ebolé Bola - — Avec virulence, les journaux camerounais parus lundi dénoncent ceux qui, à leurs yeux, sont les responsables du retrait au pays de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations...

    • La MSEA-Sénégal sur les pas de la MGPAP-Maroc

      APA-Rabat (Maroc) — La Mutuelle de Santé des Agents de l’Etat du Sénégal la MSAE -Sénégal- a organisé du 6 au 9 décembre 2018 dans la ville de Fatick et régions, la 4ème édition des journées de la Mut...

    Bénin-Social-Justice

    Bénin : rejet de la suppression du droit de grève aux agents de l'Etat

    APA -Cotonou (Bénin) -

    La cour Constitutionnelle du Bénin a rejeté la loi relative à la suppression du droit de grève à des corps de l'administration publique comme la santé et la justice, demandant dans la foulée à l’assemblée nationale de réexaminer ladite loi qu’elle avait adoptée le 28 décembre dernier

    Selon l’arrêt rendu jeudi soir par les 28 membres de la cour, on ne saurait retirer le droit de grève aux travailleurs des corps cités, au motif que la grève est un droit constitutionnellement acquis qui doit être encadré et non supprimé.

    De fait,  les nouvelles dispositions de la loi portant statut général de la fonction publique et retirant le droit de grève aux magistrats ainsi qu'au personnel de la santé, sont contraires à la constitution.

    Suite au vote par l’assemblée nationale de la loi leur refusant la grève, les travailleurs de l'administration publique ont cessé le travail depuis le mardi 16 janvier dernier, à l’appel de leurs centrales et confédérations syndicales.

    Le but visé, disent-ils, est de dénoncer une loi jugée " liberticide et attentatoire aux principes démocratiques ".


    UB/cat/APA

    Réagir à cet article