Côte d’Ivoire-Economie

Bons et obligations du Trésor ivoirien: plus de 3 milliards de FCFA mobilisés en 2018

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

Le Trésor public ivoirien a mobilisé au titre des Bons et obligations inscrits en compte courant à la Banque du Trésor, 3 458 550 000 FCFA sur un objectif global de 2,034 milliards de FCFA, soit un taux de réalisation de 170% et une hausse de 125,90% par rapport à la réalisation de 2017 qui était de 1 537 720 000 FCFA.

Selon une notre transmise à APA, mardi, pour 2019, le Trésor public s’est fixé un objectif de 3,59 milliards de FCA à mobiliser à travers les Bons et obligations du Trésor.   « L’ensemble des Circonscriptions financières ont été mises à contribution », souligne cette note, précisant qu’elles  devront mobiliser cette année  1,37 milliard de FCFA.  Celles-ci ont mobilisé 1,21 milliard de FCFA l’année dernière sur un objectif de 980 millions de FCFA.

Pour y arriver, la Direction Générale a autorisé une tournée de sensibilisation des populations sur la souscription aux produits d’épargne, notamment les Bons et obligations du Trésor inscrits en compte courant à la Banque du Trésor.

Ainsi, après Abidjan, une mission s’est rendue  dans la région du Tchologo, dans l’extrême Nord du pays. Conduite par  Mme Aboua Sopie Ida épse Kouadio, Chef de Service Promotion de l’épargne  à la Direction du financement et du suivi des politiques sectorielles (DFSPS), la délégation a eu des échanges, mardi, avec les populations de Ferkessédougou, la capitale du Tchologo, en présence du Secrétaire général de Préfecture, Pascal Ahossi Oi Ahossi.

Au cours de sa présentation, Mme Kouadio a fait l’historique des Bons et obligations du Trésor avant d’insister sur leurs caractéristiques.  

Ainsi, à leur création, ces produits, dont le prix nominal est de 10.000 FCFA, répondaient au besoin du renforcement de la liquidité de la Banque du Trésor par la mobilisation de l’épargne des personnes physiques en vue de contribuer au financement des investissements et aux besoins de trésorerie de l’Etat.

Il s’agit maintenant d’augmenter le nombre d’épargnants, de renforcer la liquidité de l’Agence comptable centrale des dépôts du Trésor (ACCD) ou Banque des dépôts du Trésor public et de diversifier les sources de financement, conclut la note.

LS/APA

Réagir à cet article