à l'instant

    Mauritanie-Droits

    Des calculs électoralistes à l’origine de l’arrestation de Biram Ould Dah (IRA)

    APA-Nouakchott (Mauritanie)

    L’Initiative pour la résurgence de l’abolitionnisme (IRA) a indiqué, vendredi, que l’arrestation de son président, Biram Ould Dah, intervient suite aux « instructions des plus hautes autorités de l’Etat » et que ses « raisons sont d’ordre politique ».

    « Il n’existe aucun problème entre Biram et un quelconque journaliste », a assuré IRA à la presse.

    Ould Dah avait été arrêté mardi dernier à Nouakchott par la police mauritanienne qui arguait qu’il fait l’objet d’une plainte déposée par un journaliste qui l’accuse d’avoir incité ses participants à lui faire du mal.

    « Les autorités auront beau susciter des plaintes contre nous et mener des manœuvres pour ralentir notre marche, mais cela ne peut l’empêcher de briguer le suffrage des électeurs », poursuit IRA.

    Elle appelle ses « militantes et militants à ne pas se laisser distraire ni perdre de vue son objectif qui sera atteint grâce à leur persévérance et leur abnégation ».

    L’auteur de la plainte contre Ould Dah a indiqué sur sa page Facebook que l’organisation antiesclavagiste lui a proposé un montant financier en contrepartie du retrait de sa plainte.

    Mais IRA a nié cela, soulignant qu’elle est « connue pour sa pauvreté et ne peut en aucun cas corrompre ni acheter les consciences des individus ».



    MOO/te/APA

    Réagir à cet article