à l'instant

    Côte d’Ivoire-Presse-Revue

    Economie et faits de société se partagent la Une des journaux ivoiriens

    APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

    Les sujets d’économie et de société se partagent la Une des journaux ivoiriens parus, vendredi, sur l’ensemble du territoire national.

    Fraternité Matin ouvre la page économie avec la cérémonie d’ouverture de la 3è édition du Salon international des équipements et des technologies de transformation de l’anacarde (SIETTA) où selon le journal gouvernemental, le vice-président Daniel Kablan Duncan a sollicité l’appui des investisseurs et des banques pour la transformation sur place de la noix de cajou dont le pays est le premier producteur mondial.

    L’Intelligent d’Abidjan s’intéresse pour sa part à la 3è édition du Salon des infrastructures d’Abidjan (SIA), qui, a enregistré 5000 visiteurs, selon le confrère. Toujours selon ce journal, la Banque africaine de développement (BAD) a octroyé 42 millions d’euro à la Côte d’Ivoire dans le cadre de son programme d’électrification des villages de plus de 500 habitants.

    La Gazette ouvre quant à elle une lucarne sur la rentabilité des infrastructures économiques, notamment, les ponts à péage qui rapportent 10 milliards de Francs CFA par an à l’Etat. Pour L’Expression, la Côte d’Ivoire signe son « grand retour » avec son élection à l’UIT (Union internationale des télécommunications) et ses bonnes notes enregistrées à l’indice Mo Ibrahim et au Doing Business 2019.                   

      Pour sa part, Notre Voie épingle les filières café-cacao, mines et pétrole qu’il place « au banc des accusés » pour leur faible participation au rapatriement des recettes d’exportation.

    En page société, les journaux ivoiriens reviennent sur la grève dans les hôpitaux publics. A ce sujet, L’Inter informe que des agents de santé ont été arrêtés, hier. Grève des agents de santé : deux grévistes mis aux arrêts, hier, renchérit Le Nouveau Réveil, là où Notre Voie plus précis affirme que ce sont 2 syndicalistes qui ont été arrêtés.    

    A son tour, Soir Info dépeint un mouvement d’insurrection dans les hôpitaux avec les CHU (Centre hospitalier universitaire) sous « haute surveillance policière » et des arrestations dans le camp des grévistes.

    Réquisitionnés par le gouvernement pour remplacer des grévistes, des agents : « nous ne sommes pas concernés », rapporte ensuite le journal indépendant. Ce qui fait dire à Le Temps que le régime « jette de l’huile sur le feu » en proférant des « menaces » contre les syndicats.

    CK/ls/APA

    Réagir à cet article