ACCUEIL NEWS CULTURE ECONOMIE ENVIRONNEMENT FINANCE GENRE POLITIQUE SPORTS
 
 
 
Sénégal - SIDA 
 
Les medias ont davantage de rà´le face au SIDA, selon le Réseau des médias africains contre le SIDA 
 
 
 
APA-Dakar (Sénégal)
Le journaliste Mbagnick Diouf, et secrétaire général du Réseau des journalistes en santé du Sénégal, a reconnu, à  l’occasion de la 15ème Conférence internationale sur le SIDA et les infections sexuellement transmissibles en Afrique (ICASA), l’importance des médias dans la riposte contre le VIH/SIDA.
« De plus en plus le journaliste comprend qu’il ne peut pas rester à l’écart de la lutte contre les grands fléaux qui menacent la population mondiale dont il fait partie. Il est dans son intérêt de lutter contre le Sida et de ce fait, il se protège, protège sa famille, ses amis, son public », a déclaré Mbagnick Diouf, par ailleurs Vice-Président du Réseau des médias africains contre le SIDA, la Tuberculose et le paludisme (REMASTP).
.
Trouvant que le SIDA « présente toujours un intérêt journalistique », il a révélé qu’au-delà de leurs activités quotidiennes qui sont la collecte et la diffusion des informations, les journalistes décident d’aller sur le terrain au même titre que les autres acteurs par le biais des réseaux de journalistes qui se créent dans les différents pays.

« A partir des outils dont ils disposent, les journalistes vont contribuer à travailler dans le sens d’offrir aux personnes les plus touchées par l’épidémie, en particulier aux personnes vivant avec le virus, une plate-forme leur permettant de faire connaître leurs préoccupations et leurs idées », a-t-il ajouté.

Pour Diouf, les journalistes vont remettre en question la stigmatisation et la discrimination en fournissant une information précise sur le VIH/SIDA, ainsi que des images positives du rôle que sont susceptibles de jouer des personnes infectées et affectées; contribuer à la création d’un environnement favorable à la prévention de l’infection à VIH et un climat propice à la prise en charge des personnes vivant avec le virus.

Mbagnick Diouf a déploré le fait que des responsables de médias pensent que «le SIDA ne fait pas vendre leurs journaux ».

« De nombreux aspects du VIH/SIDA n’ont pas encore été couverts et d’innombrables angles n’ont pas encore été abordés », a-t-il encore estimé.

Selon lui, « de nouveaux évènements se produisent chaque jour qui sont liés au VIH, que ce soit dans le domaine de la recherche, de la prévention, des programmes de prise en charge, des tendances de l’épidémie ou de l’impact du VIH/SIDA sur la population et la société », a conclu Diouf qui a appelé ses confrères à preuve d’imagination.



NT/aft/APA
2008-12-07 19:28:24
 


 
 
 
RUBRIQUES
 
ZONE DE COUVERTURE
  • Pays
  • Partenaires
  • Sous région
 
 
 
 
 
 

Présentation - Réseaux - Abonnements - Conditions d'utilisation - Produits - Ethique - Contacts
 
Agence de Presse Africaine - Droits de reproduction sous autorisation pr�alable