à l'instant

    Burkina-Festival-participation

    Huit pays africains au Festival international B. Boy B.Girl Africa à Ouagadougou

    APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant :Alban Kini

    La 3e édition du Festival international B. Boy B.Girl Africa (FIBBA), regroupe à partir de ce jeudi à Ouagadougou, des danseurs professionnels de huit pays du continent africain, a-t-on appris auprès des organisateurs.

    La manifestation, une initiative de l’Association «BBA», se déroule  jusqu’au samedi prochain à l’Atelier théâtre burkinabè (ATB) à Ouagadougou. 


    Les huit pays prenant part au FIBBA sont le Cameroun, le Togo, le Benin, le Mali, le Niger, le Nigeria, la Guinée Conakry et bien attendu, le Burkina Faso.


    Selon le coordinateur de l’Association BBA, Cyrille Misse, la danse transcende et fait naître des vocations. «Sa place est centrale dans nos cultures et elle reste incontournable», a-t-il dit. 


    «La communication, l’échange, le partage, l’écoute et le développement personnel d’un danseur l’amènent à trouver ses marques dans la société », a ajouté M. Misse, avant de souligner que «c’est dans cet esprit que le FIBBA est né avec la ferme volonté de démontrer que la culture urbaine participe à l’école du savoir-vivre et du savoir-être en Afrique».


    Créé en 2016, le Festival international B.Boy B.Girl Africa (FIBBA) est une manifestation annuelle qui vise à promouvoir et développer les danses urbaines en Afrique par la mise en place de projets multiples et variés (battle, spectacle, ateliers de formation et de création…).


    Il envisage aussi promouvoir les talents africains en leur garantissant une meilleure visibilité sur la scène continentale et intercontinentale et montrer la diversité, ainsi que la vitalité des acteurs culturels.


    Les deux premières éditions se sont déroulées au Sénégal en 2016 et 2017.



    ALK/te/APA

    Réagir à cet article