à l'instant

    • Sénégal : les écoles formation invitées à une pédagogie active

      APA-Dakar (Sénégal) — Les écoles de formation sénégalaises doivent adopter une pédagogie active pour permettre aux étudiants, notamment les nouveaux bacheliers de faire un meilleur choix des filières de...

    • Un opposant togolais agressé à Bruxelles

      APA-Lomé (Togo) — Le président du Nouvel Engagement Togolais (NET, opposition), Gerry Taama a annoncé samedi soir, avoir « été agressé à Bruxelles par des militants se réclamant d'une certaine oppos...

    • Le Congo devient membre de l’Opep

      APA-Brazzaville (Congo) — La candidature du Congo à l’Organisation des pays producteurs et exportateurs de pétrole (Opep) a été adoptée, le 22 juin 2018 à Vienne(Autriche), lors de la réunion des ministres...

    Burkina-Salaire-Conférence

    « Il est vital pour le Burkina Faso de revoir sa masse salariale » (Pm)

    APA-Ouagadougou (Burkina Faso)

    Le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba a déclaré, lundi à Ouagadougou, qu’il est vital pour son pays de revoir la question de la masse salariale des fonctionnaires, à quelques heures de la tenue de la conférence sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat.

    « Il est vital pour le Burkina Faso de revoir la question de la masse salariale. Quand il n’y a pas d’équité et de justice, cela peut créer de la jalousie, de la frustration », a déclaré le chef du gouvernement burkinabè qui présidera demain mardi la conférence sur le système de rémunération des agents de la fonction publique.

    « L’iniquité des salaires est une chose défavorable pour la cohésion sociale. C’est pourquoi il est important de corriger cela », a poursuivi le chef du gouvernement.


    Dans le cadre de la remise à plat des salaires des fonctionnaires annoncée par le président du Faso, une réflexion sera menée sur ce système de rémunération et pour Paul Kaba Thiéba, « il est important de voir dans quelle mesure nous pourrions arriver, sur la base du principe de l’équité et de la justice, à faire en sorte que les écarts et les différences soient acceptables et tolérables ».


    A son avis, « il ne s’agit pas d’une égalité parfaite. Il faudrait également préserver ce principe de la fonction publique à savoir : A diplôme égal, salaire à peu près équivalent ».


    Le Premier ministre a invité l’ensemble des forces vives à participer à la conférence sur la rationalisation du système de rémunération des salaires des agents publique dans un contexte caractérisé par des manifestations sociales.


    Cette rencontre va regrouper, entre autres, des représentants des organisations syndicales, les coutumiers, les religieux et les organisations de la société civile (OSC).


    L’objectif recherché est « d’aboutir à une refondation du contrat social avec les travailleurs du secteur public sur les principes d’équité, de solidarité et de soutenabilité budgétaire ».


    La Coordination des Syndicats de la Fonction publique (CSFP) avait réaffirmé le 08 juin dernier sa non-participation à cette conférence nationale sur le système de rémunération prévue du 12 au 14 juin à Ouagadougou.


    Dans la foulée, ils ont annoncé un sit-in d’avertissement le jour, sur toute l’étendue du territoire national pour réclamer une transparence dans la gestion des biens publics.


    Mais le Pm Thiéba a dit avoir souhaité que « les 06 centrales syndicales soient là, mais à mon grand regret il y en a pour l’instant qui ne veulent pas participer ».


    « Nous cherchons à rassembler tous les burkinabè pour que chacun donne son idée afin que nous puisons trouver des solutions aux problèmes », a-t-il conclu.


    GS/te/APA

    Réagir à cet article