Burkina Faso-Presse-Revue

La politique domine la Une des quotidiens burkinabè

APA-Ouagadougou (Burkina Faso)

Les quotidiens burkinabè ont abordé, ce vendredi, des sujets diversifiés, avec un accent particulier sur ceux liés à la politique, notamment, les conférences de presse des groupes parlementaires.

«Groupe parlementaire UPC : L’Assemblée nationale n’a pas besoin d’homme fort», affiche en première page, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso qui revient ainsi, sur la conférence de presse animée, la veille par les députés de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), le principal parti de l’opposition burkinabè.

Parlant de cette rencontre avec les journalistes, Aujourd’hui au Faso, un autre quotidien privé, titre: «Groupe parlementaire UPC : la mauvaise gestion managériale et financière du parlement dénoncée».

Selon le journal, les députés de l’UPC ne sont pas contents de la gestion (financière et managériale) du parlement burkinabè, avant de souligner que la principale force de l’opposition politique burkinabè a présenté une synthèse de leurs activités parlementaires de la première année de mandature post insurrectionnelle.

Dans la même logique le journal Le Pays mentionne en sa manchette : «Notre Assemblée nationale est mal gérée», citant le président du groupe parlementaire Alitou Ido. 

Quant au quotidien national Sidwaya, il renseigne que «le groupe parlementaire UPC exige une représentation l’opposition dans la questure».

Le même journal évoque la conférence de presse du groupe parlementaire «Burkindlim», animée également, hier jeudi à Ouagadougou, pour dresser le bilan de sa participation à la deuxième session ordinaire de l’année et à la première session extraordinaire de 2017.

A ce sujet, L’Observateur Paalga reprend à sa Une, les propos de Me Bénéwendé Stanislas Sankara le président de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS).

Celui-ci a déclaré, lors de cette conférence de presse que «c’est une fausse querelle faite aux députés», s’exprimant à propos du million que chacun des élus nationaux a reçu en fin d’année 2016.

Le journal Le Quotidien rapporte que le Groupe parlementaire Burkindlim estime que «le bilan de l’année 2016 (est) jugé satisfaisant».


ALK/of/APA

Réagir à cet article