Côte d’Ivoire-Genre-Economie

L’autonomisation économique de la femme au cœur d’un Forum prévu à Abidjan fin août

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

L’autonomisation économique de la femme dans le développement communautaire sera au cœur du Forum femme et développement (FOFED) prévu à Abidjan du 29 au 30 août à l’initiative de la Fondation African women initiatives (AWI).

Ce Forum qui a pour but d’agir résolument en faveur du développement communautaire à travers l’autonomisation de la femme réunira quelque 350 femmes opératrices économiques dans le secteur agricole, a souligné la présidente de la Fondation AWI, Mariam Fofana-Fadiga.

L’objectif principal de ce Forum est de « créer un cadre de rencontres, d’échanges, d’information et de sensibilisation entre les femmes de toute la chaîne de valeur agricole et les structures d’appui en vue d’apporter des solutions à la question de l’autonomisation de la femme et son impact dans le développement ».

Le FOFED qui est à sa première édition sera meublé par plusieurs activités dont des contributions, des rencontres B to B, des échanges... Pour la Fondation AWI, il s’agit de faire connaître les femmes opératrices économiques de toute la chaîne de valeur agricole des différentes régions de la  Côte d’Ivoire et d’Afrique.

L’autre atout est de permettre aux partenaires techniques et financiers, d’avoir une meilleure compréhension des préoccupations des femmes du secteur agricole. L’autre grande attente  est de renforcer la capacité d’action des femmes et de leurs entreprises avec l’appui des structures spécialisées.

Plusieurs séries d’ateliers et de focus group qui ont permis de réunir d’une part les femmes de la chaîne de valeur agricole, et d’autre part, les structures d’appui au développement et au secteur de l’agroalimentaire sont à l’actif de cette Fondation créée en février 2016.

Des équipes de la Fondation ont également effectué des missions de terrain et ont touché du doigt les réalités auxquelles sont confrontées ces femmes de la zone rurale, a expliqué Mme Fadiga.

L’une de ces difficultés relevées est l’analphabétisme, a-t-elle déploré, plaidant pour  que ce taux soit relevé. Le taux d’analphabétisme se situe autour de 62% à l’échelle nationale et près de 90 % dans certaines régions, selon la Fondation AWI.

MC/ls/APA

Réagir à cet article