Burkina Faso-Presse-Revue

Le Discours sur l’état de la Nation domine la Une des quotidiens burkinabè

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant : Alban Kini -

Les quotidiens burkinabè de ce vendredi reviennent largement sur le Discours sur la situation de la Nation (DSN) livré, la veille, par le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré à l’Assemblée nationale.

«Situation nationale : Le Burkina vu par Christophe Dabiré», arbore L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, parlant du Discours sur la situation de la Nation, livré hier jeudi à l’Assemblée nationale.

Le journal rappelle qu’après le 18 février 2019, où il a exposé sa Déclaration de politique générale et a reçu l’onction de la représentation nationale, le Premier ministre (PM) Christophe Joseph-Marie Dabiré a de nouveau sacrifié à une tradition constitutionnelle.

«Dans son premier Discours sur la situation de la Nation (DSN), livré le 16 mai 2019, il a assuré que notre pays est débout en dépit d’un contexte sécuritaire particulièrement difficile», rapporte L’Observateur Paalga.

Pour sa part, le quotidien à capitaux publics Sidwaya met en exergue ces propos du chef de gouvernement burkinabè : «Nous n’allons pas baisser les bras».

Le Pays, autre quotidien privé, reprend à sa une le passage du discours dans lequel le PM affirme : «Les frappes terroristes ont changé nos priorités sans nous faire renoncer à nos priorités».

Le journal Le Quotidien abonde dans le même sens lorsqu’il affiche cette déclaration de Christophe Dabiré : «Nous n’allons pas baisser les bras ni fermer les yeux dans le déroulement d’un destin aussi funeste».

Le confrère a aussi recueilli et publié des questions des députés ainsi que les réponses fournies par le Premier ministre Dabiré.

Aujourd’hui au Faso met en première page cette interrogation : «DSN du Premier ministre Dabiré : Bon diagnostic, bon clinicien ?».

Dans sa rubrique ‘’Regard sur l’actualité’’, L’Observateur Paalga lance également cette interrogation : «Avait-on vraiment besoin d’un discours ?».

Pendant ce temps, L’Express du Faso, quotidien édité à Bobo-Dioulasso (2e capitale du Burkina Faso), dans son commentaire ‘’Autant le dire…’’, arbore ce titre : «Burkinabè, voici la situation de votre pays».  


ALK/cat/APA

Réagir à cet article