à l'instant

    Mauritanie-Iran-Religion

    Le gouvernement mauritanien dément l’existence d’un centre chiite à Nouakchott

    APA-Nouakchott (Mauritanie)

    Le porte parole du gouvernement mauritanien, Mohamed Lemine Ould Cheikh, a démenti jeudi l’existence d’un centre chiite à Nouakchott tel que rapporté par plusieurs medias locaux la semaine dernière.

    Ces médias ont indiqué que les autorités mauritaniennes ont mis la main sur une mosquée chiite dans un quartier populaire de Nouakchott et remplacé son imam par un autre qui leur est inféodé.

    Ils ont également rapporté que l’ambassadeur d’Iran à Nouakchott a été convoqué au ministère des Affaires étrangères, où on lui a fait savoir que toute activité de nature à modifier le rite malékite suivi dans le pays est interdite.

    Mais, selon le porte-parole du gouvernement qui s’exprimait au terme du Conseil des ministres, l’imam destitué a été sanctionné uniquement pour avoir tenu un discours extrémiste étranger à la société mauritanienne.

    « Toutefois, a Mohamed Lemine Ould Cheikh, l’imam incriminé n’avait aucun lien avec une partie étrangère. Il s’agissait d’un cas tout à fait isolé ».

    Ould Cheikh a souligné que cette affaire n’impacte nullement les relations avec l’Iran.

    Nouakchott et Téhéran entretiennent des relations diplomatiques, même si la Mauritanie s’aligne clairement sur les positons de l’Arabie saoudite, fer de lance de l’hostilité des pays du Golfe à Téhéran.

    Depuis quelques années, des rumeurs persistantes ont fait état de l’existence d’une communauté chiite au sein du peuple mauritanien.

    Cependant, aucun chiffre fiable n’est disponible sur le nombre d’éventuels adeptes de ce rite, et le pays ne compte pas de housseiniya connue du public.


    MOO/te/APA

    Réagir à cet article