Maroc-Venezuela

Rabat soutient les actions répondant aux aspirations légitimes des Vénézueliens

APA-Rabat (Maroc)

Le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération, Nasser Bourita a eu mardi un entretien téléphonique avec Juan Guaido, président de l’Assemblée Nationale du Venezuela et considéré par quelques pays comme le président par intérim, indique le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MAECI).

Lors de cet entretien, le ministre marocain a fait part à son interlocuteur de toute l’attention avec laquelle le Royaume du Maroc suit les développements en cours au Venezuela, précise le MAECI dans un communiqué parvenu à APA.

Le ministre a, également, exprimé à M. Juan Guaido le soutien du Royaume à toutes les actions menées afin de répondre aux aspirations légitimes du peuple du Venezuela à la démocratie et au changement.

Durant cet entretien, M. Juan Guaido a exprimé sa volonté de relancer, sur des bases saines et sereines, les relations de coopération entre le Maroc et le Venezuela, et de lever les obstacles qui ont pu entacher leur évolution.

Le Venezuela a l'intention de « reconsidérer sa reconnaissance de la rasd sous le gouvernement du président par intérim Juan Guaido », a indiqué, mardi à Caracas, Manuel Avendano, conseiller en affaires étrangères de l'Assemblée nationale vénézuélienne (Parlement), unique organe contrôlé par l'opposition.

« Le Venezuela va reconsidérer sa reconnaissance de la république sahraouie sous le gouvernement de Guaido », a fait savoir M. Avendano, dans une déclaration à la MAP, en relevant que la reconnaissance de la « rasd » est plus liée aux idéologies de gauche, comme celles du régime de Nicolas Maduro.

« La reconnaissance de la rasd est plus liée à des causes idéologiques de gauche, plutôt qu'à une véritable quête d'une solution pacifique et politique au différend autour du Sahara », a-t-il fait savoir.

Le responsable vénézuélien a indiqué que le gouvernement Guaido a pour priorité de rétablir ses relations avec le Maroc, eu égard aux dénominateurs communs et à l'histoire partagée entre les deux pays.

Le Maroc a rompu ses relations avec le Venezuela en raison de la position hostile de ce pays à l’intégrité territoriale du Royaume.

HA/APA

Réagir à cet article