à l'instant

    • Politique et justice au menu des quotidiens burkinabè

      APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant : Alban Kini - — Les quotidiens burkinabè de ce lundi traitent de l’actualité nationale relative, entre autres, au procès du coup d’Etat manqué du 15 septembre 2015 et à la politique.

    • L’opposition togolaise va intégrer la CENI (officiel)

      APA-Lomé (Togo) – De notre correspondant : Nephthali Messanh Ledy — La coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise va faire son entrée à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), rapporte le communiqué publié au terme...

    • 1ére journée Ligue 1 : défaite de Renaissance du Congo devant Ran...

      APA Kinshasa (RD Congo) De notre correspondant : Mathias Odiekila - — Le FC Renaissance du Congo dont les dirigeants ambitionnent de remporter la 24ème édition de la Ligue 1 congolaise organisée par la Ligue nationale de football (LINAFOOT), a chuté...

    Sénégal-Economie-Croissance

    Le Sénégal a enregistré une croissance de 7,2 % en 2017 (officiel)

    APA-Dakar (Sénégal)-

    Au cours de l’année écoulée, le Sénégal a enregistré un taux de croissance de 7,2 %, contre 6,5 % en 2016, a indiqué mardi à Dakar, Bassirou Samba Niass, Secrétaire Général du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan.

    «Les secteur primaire et tertiaire portent la croissance de 7,2 % notée en 2017», a expliqué M. Niass au cours d’un Point économique du MEFP.

    Bassirou Samba Niass s’est réjoui de la performance économique du Sénégal, affirmant que «les conditions de souscription au récent emprunt obligataire souverain du Sénégal appelé euro bonds reflète sans doute l’appréciation positive des marchés financiers internationaux».

    Selon le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, les exportations, sénégalaises sont boostées par l’acide phosphorique, l’or et les produits halieutiques ont connu une hausse de 11,6 %.

    Quant aux importations constituées essentiellement de pétrole brut et de produits alimentaires, elles ont progressé de 21,9 %. La balance commerciale du Sénégal est donc déficitaire de 16,3 %.

    Suffisant pour que les autorités étatiques, le secteur privé et les universitaires présents à cette rencontre d’échanges, passent à la loupe l’économie sénégalaise pour inverser la tendance.

    Ce qui a amené Amadou Ly Bocoum, vice-président du Mouvement des entreprises du Sénégal (MEDS), à déplorer la domination des investisseurs étrangers sur ceux locaux.


    ID/te/APA

    Réagir à cet article