Burkina Faso-Presse-Revue

L’insurrection populaire de fin octobre 2014 refait surface dans les quotidiens burkinabè

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) -

Les quotidiens burkinabè ont largement commenté, ce jeudi, le communiqué de la Haute cour de justice (HCJ) relatif au dossier sur l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

«Insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 : Blaise Compaoré et les membres du gouvernement Tiao III, bientôt devant la Haute cour de justice», arbore à sa une le journal Le Quotidien.

A ce sujet, Le Pays, un autre quotidien privé, titre : «Blaise Compaoré et ses ex-ministres seront bientôt jugés», là où le quotidien national Sidwaya affiche : «Dossier de l’insurrection populaire : le jugement imminent».

Les différents journaux ont publié le communiqué  du Parquet général près la Haute cour de justice.

Le document rappelle que «les membres du dernier gouvernement de Luc Adolphe Tiao sont poursuivis dans le cadre de la répression sanglante des manifestants».

L’on peut y lire que sur les 34 membres que comptait ce gouvernement, sept  n’ont pas encore répondu aux convocations : Compaoré Blaise, Kaboré Lamoussa Salif, Bembamba Marie Lucien,  Barry/Boly Koumba, Kouanda Assimi, Ouédraogo Salif et  Ouédraogo Tinga Jérémy.

«Néanmoins, ils seront jugés en leur absence», précise le communiqué.

Et c’est à juste titre que Aujourd’hui au Faso, quotidien privé, affiche en manchette: «Procès de l’insurrection en mars : 7 personnalités seront jugées par contumace». On voit accolées à cette manchette présentant les photos desdites personnalités.

Le même journal dans sa rubrique «Les News du jour», informe qu’au ministère en charge des Infrastructures, le torchon brûle entre le ministre, le Secrétaire général et le Directeur des affaires financières.

De son côté, le quotidien Notre Temps évoque les récents mouvements d’humeur au niveau du même ministère, à travers ce titre interrogatif: «Gestion du ministère des Infrastructures : Au lieu des sit-in, pourquoi ne pas saisir la justice ?».


ALK/cat/APA

Réagir à cet article