à l'instant

    Ethiopie-Erythrée-Diplomatie

    L’UA salue le rapprochement entre l’Éthiopie et l’Érythrée

    APA-Addis Abeba (Ethiopie)

    Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat s’est félicité de la déclaration conjointe signée par le président érythréen, Isaias Afwerki et le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, à la suite de la visite que le chef du gouvernement éthiopien à Asmara les 8 et 9 juillet 2018.

    Il a félicité les deux dirigeants d’avoir « choisi la voie courageuse de la réconciliation, dans l’intérêt de leur peuple, de la région et de l’Afrique dans son ensemble ».

    Mahamat a souligné que le processus de normalisation des relations en cours entre l’Érythrée et l’Éthiopie est un jalon dans les efforts de l’Afrique pour faire taire les armes d’ici 2020.

    « Cet exemple mérite d’être imité par toutes les parties aux conflits et aux crises dans d'autres parties du continent », a dit le président de la Commission de l’UA, réaffirmant sa disponibilité à accompagner les deux pays de la manière qu’elle juge appropriée pour mettre en œuvre le processus de normalisation des relations.

    Par ailleurs, l’Union européenne (UE) s’est également félicitée de la signature de la déclaration conjointe entre l’Éthiopie et l’Érythrée.

    « La signature de la Déclaration conjointe de paix et d’amitié représente une initiative historique et courageuse du président érythréen Isaias Afwerki et du premier ministre éthiopien Abiy Ahmed », a déclaré Federica Mogherini, Haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, vice-présidente de la Commission européenne.

    « En sortant d’une impasse de relations bilatérales de vingt ans, cette signature ouvre des perspectives de réconciliation sans précédent et ouvre la voie à une coopération et une stabilité régionales renforcées dans la Corne de l’Afrique », a-t-elle ajouté.

    Selon la diplomate, l’UE est prête à mobiliser l’appui nécessaire pour consolider la normalisation des relations entre l’Éthiopie et l’Érythrée et à tirer profit des nouvelles possibilités de coopération régionale.


    MG/afm/lb/te/APA

    Réagir à cet article