à l'instant

    • Togo : le NET se retire de la commission électorale

      APA-Lomé (Togo) De notre correspondant : Nephthali Messanh Ledy — Le Nouvel engagement togolais (NET, opposition) a annoncé, lundi, le retrait de son représentant à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), quelques heures après la...

    • Pas d’observateurs européens à la présidentielle camerounaise

      APA-Douala (Cameroun) De notre correspondant : Mbog Achille — Le chef de délégation de l’Union européenne (UE) au Cameroun, Hans-Peter Schadek a indiqué lundi que l’élection présidentielle du 7 octobre 2018 se déroulera sans les observateurs...

    • 20 milliards f cfa de la Boad pour des logements sociaux au Bénin

      APA-Cotonou (Bénin) De notre Correspondant : Ulvaeus Balogoun — Le conseil d’administration de la Banque Ouest Africaine de Développement (Boad) a, lors de sa 110ème session tenue le 19 septembre à Abidjan (Côte d’Ivoire), engagé 9 nouveaux pro...

    Côte d’Ivoire-Société-UNICEF-Bilan

    L’UNICEF condamne les enlèvements et assassinats d'enfants en Côte d’Ivoire

    APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

    Le Représentant résident du Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance (UNICEF), Dr Aboubacar Kampo, a condamné, lundi, les enlèvements et assassinats des enfants en Côte d’Ivoire, ‘’des actes criminels commis par criminels’’.

    Dr Aboubacar Kampo qui intervenait dans le cadre du bilan de l’UNICEF, a condamné ‘’de vive voix ces actes criminels commis par des criminels’’ qui n’ont ‘’aucun mérite d’être justifiés’’, invitant ‘’ tout le monde à s’impliquer’’ pour éradiquer ce phénomène.

    La semaine dernière, l’enlèvement et l’assassinat d’un garçon de 4 ans (Bouba), vidé de son sang, ont choqué la communauté ivoirienne. Ce lundi, la presse locale a évoqué dans des cas similaires ayant pour victimes une élève de 5è à M’bahiakro (centtre) et un autre en classe de CE1 à Bédiala (Centre-ouest).

    Faisant le bilan des activités de l’UNICEF, Dr Kampo a présenté les avancées obtenues en 2017 et les défis qui restent à relever, en matière de droits de l’enfant en Côte d’Ivoire.

    ‘’Des progrès significatifs ont été faits pour que chaque enfant naisse et grandisse en bonne santé. Notamment, en 2017, pour la première fois depuis 10 ans, la Côte d’Ivoire n’a connu aucune rupture de vaccins de base pour les enfants de moins de 5 ans’’, a-t-il indiqué.

    L’UNICEF a, selon lui, également soutenu le gouvernement ivoirien dans la distribution gratuite de plus de 15 millions de moustiquaires imprégnées pour prévenir le paludisme, précisant qu’en 2017, ‘’l’UNICEF et le gouvernement ont fait des progrès afin que chaque enfant ait une enfance protégée contre la violence et l’exploitation en supportant les services sociaux pour venir en aide à plus de 6.000 enfants qui ont subi des violences ou exploitations’’.

    À la fin d’une opération spéciale d’enregistrement des naissances dans les écoles primaires initiée par le gouvernement et soutenue par l’UNICEF, ‘’plus d’un million d’enfants auront un certificat de naissance’’, a révélé le Représentant résident du Fonds.

    Comme perspectives, l’UNICEF entend, pour chaque enfant, ‘’continuer de lutter en 2018, pour atteindre les objectifs de développement durable que nous nous sommes fixés collectivement’’, a dit le Dr. Aboubacar Kampo, Représentant de l’UNICEF en Côte d’Ivoire.

    L’UNICEF  qui a vu son budget accroître de 18 milliards FCFA, continuera de soutenir ‘’les ministères sociaux dans leur plaidoyer pour une augmentation des budgets en faveur des enfants dans les secteurs de la santé, du VIH, de l’eau et l’hygiène, de la nutrition, de l’éducation, de la protection contre la violence et l’exploitation, l’inclusion sociale et l’insertion et l’engagement des jeunes’’, a conclu Dr Kampo.

    HS/ls/APA

    Réagir à cet article