à l'instant

    Côte d’Ivoire-Communication

    L'UNJCI et la CIE s'engagent pour l'éclosion d'une presse de qualité

    APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

    L'Union nationale des journalistes de Côte d'Ivoire (UNJCI) et la Compagnie ivoirienne d'électricité (CIE) se sont engagées, mardi, à renforcer leur partenariat en vue de contribuer à l'éclosion d'une presse de qualité dans le pays.

    « Nous allons continuer à réfléchir pour renforcer notre partenariat avec l'UNJCI car la presse est un levier important de la démocratie »,   a estimé le Directeur général délégué de la CIE, Eugène Zadi qui recevait au siège de son institution à Treichville, au sud d'Abidjan,  une délégation de l'UNJCI venue présenter à la direction générale de la CIE,  le vainqueur 2017 du Prix  du meilleur journaliste du pays dénommé «  Super Ebony»,  Koné Pargassoro.

    « A la CIE,  nous sommes une compagnie d'excellence. Nous avons traversé toutes les crises en Côte d'Ivoire depuis 1990», a rappelé M. Zadi dont la compagnie  parraine depuis  plusieurs années « les Ebony»,  un concours annuel récompensant les meilleurs journalistes ivoiriens.

    « Nous sommes au service de tous les ivoiriens et tous les habitants de la Côte d'Ivoire sans distinction », a-t-il insisté regrettant cependant que « quand les gens vandalisent nos ouvrages,  c'est toute la population qui subit ».

    M. Zadi a conclu son adresse en encourageant le lauréat du « super Prix Ebony»,  Koné Pargassoro à « continuer sur  cette voie d'excellence».

    Pour sa part,  le président de l'UNJCI,  Moussa Traoré a réaffirmé l'engagement de son organisation à œuvrer au renforcement du partenariat avec la CIE. « Le prix Ebony est un prix très crédible et n'importe quel journaliste ivoirien peut le remporter à condition de travailler» a soutenu M. Traoré qui était accompagné de membres de son bureau,  du président du Jury du concours Ebony,  Eugène Dié Kacou et du porte-parole dudit jury Zio Moussa.

    « Le jury et les lauréats du Prix Ebony ne se connaissent forcément pas avant le concours. Seul le travail bien fait est récompensé », a affirmé quant à lui,  le lauréat du « super Ebony»,  Koné Pargassoro révélant,  dans la foulée que « ce qui permet de remporter le Prix Ebony, ce sont les reportages informels et de proximités ».

    Le « Super Ebony»  a par ailleurs promis,  d'être désormais un ambassadeur de la lutte contre la fraude de l'électricité. Assurant de la crédibilité du Prix Ebony, le président du jury,  Eugène Dié Kacou,  par ailleurs ancien président du CNP (Organe officiel de régulation de la presse écrite) a ajouté « qu'il n'y a pas eu depuis quatre ans de discussions sur les lauréats du Prix Ebony désignés par le Jury».

    C'est dans la nuit du 29 au 30 décembre dernier que Koné Pargassoro,  journaliste à la Radiodiffusion télévision ivoirienne ( RTI 2, télévision publique) a été consacré meilleur journaliste de Côte d'Ivoire ( Super Ebony) au cours de la 19è nuit de la communication dénommée « Ebony».

    M. Koné avait également raflé lors de cette nuit de la communication,  le prix du meilleur reportage 2017 et le prix du meilleur journaliste télé.

    LB/ls/APA

    Réagir à cet article