Côte d'Ivoire-Politique

Mamadou Koulibaly dénonce des «manigances politiques» pour «mettre le pays en retard »

APA-Abidjan ( Côte d'Ivoire)

L'opposant ivoirien Mamadou Koulibaly, candidat déclaré à la présidentielle de 2020, a dénoncé jeudi à Abidjan des « manigances politiques pour mettre la Côte d'Ivoire en retard ».

« La crise en Côte d'Ivoire n'est pas une crise entre les populations de Côte d'Ivoire qui ont besoin de se réconcilier. C'est une crise entre les politiciens, les partis politiques. Alors politiciens ivoiriens arrêtez de manipuler les populations. Ce sont toujours les politiciens qui sont en train de manigancer des coups pour mettre ce pays en retard. Y'en a marre, il faut arrêter», a affirmé M. Koulibaly dans une sa traditionnelle web émission qu'il anime tous les jeudi sur les réseaux sociaux dénommée «Jeudi, c'est Koulibaly ».

Poursuivant, il a invité la classe politique ivoirienne à mettre en avant les intérêts de la Côte d'Ivoire. « Les coalitions politiques tactiques ou stratégiques pour tuer les uns et les autres, il faut arrêter», a-t-il conseillé.

Auparavant, M. Koulibaly qui est par ailleurs ancien président du parlement ivoirien, s'est offusqué des récentes manifestations de victimes de la crise postélectorale ivoirienne dans les communes d'Abobo  et d'Anyama ( Nord et périphérie Nord d'Abidjan) pour protester contre l'acquittement de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo ordonné par la Cour pénale internationale ( CPI).

« Populations d'Abobo, vous ne voyez pas que vous avez été manipulées? Lesquels des chefs d'ici qui ont accusé le président Gbagbo de crimes sont allés à la Haye pour apporter la preuve ? Pendant ce temps, vous les populations qui êtes victimes, qu'est-ce vous avez eu? Or les FRCI (Forces républicaines de Côte d’Ivoire comprenant des ex-rebelles) ont eu près de 100 milliards FCFA pour leur démobilisation et réinsertion», a-t-il soutenu.

 « Vous avez eu huit ans pour prouver la culpabilité des gens, vous n'avez pas pu le faire», a estimé dans la foulée M. Koulibaly parlant du procès de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo dont l'acquittement a été ordonné il y a quelques jours par la CPI.

« Les victimes de la crise ivoirienne sont là, elles n'ont rien et il faut penser à elles. Ne sortez pas pour manifester car l'activité économique doit se faire», a-t-il conseillé aux populations.

Le climat politique est tendu ces dernières semaines en Côte d'Ivoire avec l'exacerbation des dissensions entre le président Alassane Ouattara et ses ex-alliés de la coalition au pouvoir, notamment avec le Parti démocratique de Côte d'Ivoire ( PDCI) de Henri Konan Bédié.


 «L'acquittement de l'ancien président ivoirien,  Laurent Gbagbo et de son ex-ministre Charles Blé Goudé décidé par la CPI il y a quelques jours, est également diversement apprécié dans le pays avec des manifestations de joie où de colère préjudiciables au climat social.

LB/ls/APA

Réagir à cet article