Burkina Faso-Presse-Revue

Manifestations d’humeur et Saint Valentin se partagent la Une des quotidiens burkinabè

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) -

Les journaux burkinabè, reçus à APA ce mardi matin, ont essentiellement consacré leurs unes à la fête de Saint Valentin, célébrée ce jour, sans oublier d’évoquer les différents mouvements d’humeur constatés dans divers secteurs d’activité du pays.

Ainsi, le journal privé Aujourd’hui au Faso évoque la manifestation d’humeur des Volontaires adjoints de sécurité (VADS) en titrant : «Après 3 années de volontariat, ils veulent un meilleur traitement».

A lire l’article, les VADS ont initié une marche silencieuse en direction du ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure (MATDSI), hier lundi.

Quant au journal Le Quotidien, il informe qu’à Bobo-Dioulasso (2e ville du Burkina Faso), les VADS ont manifesté «pour le renouvellement de leurs contrats».

A ce sujet, le quotidien national Sidwaya fait remarquer que «Les VADS expriment leurs mécontentement».

Les journaux ont également abordé le sit-in du Syndicat national des agents du ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (SYNAMICA), entamé la veille.    

Sidwaya parle de : «début du sit-in de 72 h du SYNAMICA», là où Aujourd’hui au Faso mentionne : «les agents protestent contre la remise en cause des engagements».

Pendant ce temps, Le Quotidien cite le secrétaire général du syndicat, Daouda Ouédraogo qui dit : «Nous espérons que le gouvernement va comprendre la détermination du groupe et veiller à la mise en œuvre de ses engagements».

La Saint Valentin, fête des amoureux célébrée chaque 14 février, fait la Une du journal Le Pays qui arbore : «Quand l’amour alimente les commerces».

Pour sa part, Sidwaya relate que cette année, il y a une «faible affluence dans les lieux de ventes de cadeau».

L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, affiche cette manchette : «Saint Valentin : Un mardi aux couleurs de l’amour».

Le même journal consacre sa rubrique «Regard sur l’actualité» au sujet, et titre : «Cette fête qui use…nos bourses».

En effet, selon le commentateur, «au bout du compte c’est un petit investissement qui coûte la peau des fesses et use…nos bourses». Et de faire cette précision : «Honni soit qui mal y pense».

De son côté, Aujourd’hui au Faso a tendu son dictaphone à des Ouagalais qui donnent leurs avis sur cette journée. Il en ressort que la Saint Valentin est «inopportune pour certains, appréciée par d’autres».


ALK/cat/APA

Réagir à cet article