Burkina Faso-Presse-Revue

Pâques et coronavirus à la Une des journaux burkinabè

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant: Alban Kini

Les quotidiens burkinabè de ce mardi traitent essentiellement de la maladie à coronavirus (Covid-19), notamment les mesures et actions entreprises pour éviter la propagation de la pandémie qui a affecté la célébration de la fête chrétienne de Pâques.

«Paques 2020: Quand le Covid-19 le dispute à la galère», titre le quotidien privé Le Pays qui publie également l’appel à la solidarité du cardinal Philippe Ouédraogo, archevêque de Ouagadougou.

Dans sa rubrique ‘’Révélations’’, le même journal renseigne que le Mouvement patriotique pour le salut (MPS) de l’ancien Premier ministre Yacouba Isaac Zida, demande au président du Faso et aux ministres de céder un mois de salaire, en vue de lutter contre le coronavirus.

Sidwaya, le quotidien national, arbore, de son côté: «Fête de Pâques à Ouagadougou: Le Coronavirus au menu», soulignant qu’«en raison de la pandémie du coronavirus, quelques familles, dans la capitale burkinabè, ont célébré (dimanche dernier) la résurrection du Christ dans la sobriété et en respectant les gestes barrières».

Quant à L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, il évoque le sujet dans son ‘’Regard sur l’actualité’’, sous le titre: «Résurrection du Christ: la drôle de Paques».

A en croire le confrère, «jamais fête de Pâques aura été aussi morose». «Déjà en temps normal chez nous, elle a beau être, du point de vue spirituel, l’une des plus importantes, sinon la plus importante  du christianisme, elle ne donnait pas lieu à une débauche de beuveries et de ripailles, comparée à Noël», fait remarquer L’Observateur Paalga.

«Mobilisation financière contre les effets pervers  post-Covid-19 en Afrique: Mission impossible pour les +4 fantastiques+ de l’UA ?», s’interroge Aujourd’hui au Faso, quotidien privé.

Selon le journal, Cyril Ramaphosa le n°1 sud-africain et patron en exercice de l’Union africaine (UA) a désigné quatre personnalités, «trois hommes dont les barbes ont blanchi sous le harnais des arcanes financiers et une femme qui a su aussi bien nouer son pagne dans les salons cosy des institutions financières internationales pour défendre l’Afrique, et qui a été grande argentière de son pays le Nigeria, +4 fantastiques+ donc pour ce boulot».

Evoquant les chiffres relatifs à la pandémie au niveau national, Aujourd’hui au Faso affiche: «515 cas confirmés, 170 guérisons et 28 décès».

ALK/te/APA

Réagir à cet article