Maroc-Presse

Politique, administration et tourisme au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains

APA-Rabat (Maroc)

L’invalidation de l’élection de 4 membres de la Chambre des représentants, ma flambée des prix, les enjeux de la simplification des formalités administratives et l'état du secteur touristique sont les principaux sujets traités par les quotidiens et hebdomadaires marocains.

+Le Matin+ rapporte que la Cour constitutionnelle a invalidé l’élection de quatre membres de la Chambre des représentants dans la circonscription électorale locale "Al Hoceima", dont l’élection a été annoncée au terme du scrutin du 8 septembre 2021.

Selon la décision publiée sur son site internet, la juridiction a ordonné l’organisation de nouvelles élections dans ladite circonscription et de soumettre une copie de cette décision au président de la Chambre des représentants, à la partie administrative ayant reçu les candidatures à la circonscription électorale précitée et aux parties concernées, ainsi que sa publication au bulletin officiel.

+Finances News Hebdo+ estime qu’il y a un "décalage" entre le discours politique et le ressenti des citoyens au sujet de la flambée des prix au Maroc.

Quand il y a un dirham de plus sur le litre de lait et sur certaines marques d’eau minérale, quand le kilo de tomate coûte 8 DH et celui de l’oignon 10 DH, quand le litre de gasoil est payé à 14,60 DH et celui de l’essence à 15,43 DH, “vous êtes forcément imperméables à tous les discours rassurants sur l’effort consenti par l’Etat pour soutenir le pouvoir d’achat des ménages”, explique l’hebdomadaire, qui commente les mesures annoncées par le gouvernement pour contrer l’inflation.

Par des détails chiffrés, le gouvernement cherche à se “dédouaner”, tout en “culpabilisant” ceux qui estiment qu’il doit, au contraire, faire plus, comme notamment baisser les taxes sur les produits pétroliers, qui induira une baisse des prix à la pompe, estime-t-il.

+La Vie éco+, qui revient sur les enjeux de la simplification des formalités administratives, écrit qu’une “avancée majeure” est aujourd'hui actée au Maroc en matière de service public et des prestations rendues au citoyen, soulignant que la légalisation de signatures auprès des arrondissements et à laquelle aucun Marocain n'échappe, va “très bientôt” être dématérialisée et digitalisée.

Dans la foulée, le ministère de l'intérieur a également accéléré l'autre procédure rituelle du citoyen, à savoir la certification des copies conformes, ajoute-t-il.

Une “grande avancée” pour les usagers, certes, puisqu'ils seront les premiers à tirer bénéfice en termes d'amélioration de la qualité du service public, mais une telle évolution est également l'occasion pour l'administration, en plus de s'améliorer, de “libérer ses ressources des tâches fastidieuses, lourdes et sans valeur ajoutée, pour les allouer à des missions plus productives”, estime-t-il.

+Challenge+ écrit que les chiffres du secteur touristique pour 2021 ne sont pas bons, jugeant fausse l’idée de considérer que les entrées sur le territoire sont un critère pertinent, car, explique la publication, l'année dernière, les deux tiers de ces entrées concernent les Marocains résidents à l’étranger, qui ne se traduisent pas par des nuitées en majorité.

Les chiffres ne sont pas bons parce que les marchés concurrents ont fait mieux, plus vite et se rapprochent de leur niveau de 2019, ce qui est loin d’être notre cas, ajoute-t-il, soulignant la nécessité de sauver la saison estivale, tout en tenant compte de la réouverture des frontières européennes et de son impact sur le tourisme intérieur.

HA/APA

Réagir à cet article