Togo – Présidentielle - Contestations

Présidentielle au Togo : les partisans de Kodjo dénoncent « un hold-up électoral »

APA-Lomé (Togo) De notre correspondant : Tino Kossi

Agbéyomé Kodjo, candidat malheureux de l’élection présidentielle du 22 février, et la coalition qui le soutient ont rejeté mercredi à Lomé les résultats officiels proclamés par la Cour constitutionnelle, dénonçant un « hold-up électoral ».

Au lendemain de la proclamation des résultats officiels du scrutin par la Cour constitutionnelle, le candidat du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) et la une coalition « Les forces démocratiques », rassemblant une dizaine de partis d’opposition continuent de réclamer leur « victoire ».

Ils estiment qu’il s’agit d’un « hold-up électoral opéré par le parti au pouvoir qui a usé de la fraude, de la violence et de la falsification des chiffres pour pervertir la vérité des urnes ».

Kodjo est arrivé officiellement deuxième avec 19,46 % des voix ; un chiffre qui selon l’ancien Premier ne reflète pas le verdict des urnes et le taux attribué au président sortant Faure Gnassingbé.

 « Aucun observateur sérieux ne peut croire au score de 70,78 % attribué au chef de l’Etat sortant contesté pour sa posture de monarque à la tête d’une dynastie familiale, son quatrième mandat et son bilan », ont dénoncé le MPDD et la coalition.

Le groupe de partis politiques et d’acteurs de la société civile continue d’affirmer que le candidat Agbeyome Kodjo a « effectivement remporté le scrutin présidentiel du 22 février 2020 » et exige « le rétablissement de la vérité des urnes à travers la publication des résultats bureau de vote par bureau de vote et le transfert du pouvoir au véritable vainqueur ».

« Le destin du Togo et l’avenir du vaillant peuple ne peuvent être confisqués par une poignée d’individus qui utilisent les moyens et attributs de l’Etat pour perpétuer leur règne clanique et maléfique, avec la complicité des prédateurs extérieurs qui font leur affaire sur le dos des pauvres citoyens togolais », fustigent Agbéyomé Kodjo et ses soutiens.

Ils ont ainsi appelé les électeurs et électrices en particulier, les populations en général à « défendre par tous les moyens légaux, et conformément à l’article 150 de notre Constitution, leurs votes et la victoire chèrement obtenue dans les urnes ».

TIK/Dng/cgd/APA

Réagir à cet article