à l'instant

    Cameroun-Présidentielle-Campagne

    Cameroun : « La force de l’expérience », slogan de campagne de Biya

    APA – Douala (Cameroun) De notre correspondant : Mbog Achille -

    Le chef de l’Etat camerounais Paul Biya, candidat à sa propre succession à l’élection du 7 octobre 2018 pour le compte du parti présidentiel, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir), battra campagne avec comme slogan « la force de l’expérience ».

    Dans un clip officiel de trois minutes dont APA a obtenu copie ce samedi, jour de démarrage de la campagne électorale, le président-candidat est présenté comme « la boussole qui sait diriger » et avec qui « la démocratie est assurée », car ses « réalisations sont partout » à travers le pays.

    A ce propos, ses partisans citent, entre autres, la construction des routes, des barrages hydroélectriques et d’autres infrastructures de développement devant permettre au Cameroun « d’être un pays émergent à l’horizon 2035 ».

    Autant qui font que « tous les Camerounais sont derrière lui », note le clip, soulignant que Biya est donc cet homme qui « rassure », « le gentleman », « l’expérience», « le chef qui sait écouter » et qui incarne « l’unité nationale ».

    A travers ce clip où se mêlent français et en anglais, les deux langues officielles du pays, ainsi que des passages en langues nationales, ses partisans appellent le chef de l’Etat à « continuer » l’œuvre qu’il a entamée à la tête du pays depuis le 6 novembre 1982.

    Nommé Premier ministre en 1975 par le président Ahmadou Ahidjo, Paul Biya avait bénéficié d’une modification de la loi en 1978, faisant du chef du Gouvernement « le successeur constitutionnel du président de la République ».

    Suite à la démission du président Ahidjo le 4 novembre 1982, c’est tout naturellement que Paul Biya, alors âgé de 49 ans, accède à la magistrature suprême.

    Depuis cette date, le chef de l’Etat a été régulièrement élu, passant ainsi 36 années au pouvoir. Agé aujourd’hui de 85 ans, Paul Biya promoteur du « Renouveau » dont les piliers sont la « rigueur et la moralisation des comportements », sollicite encore un mandat de sept ans « pour parachever l’œuvre qu’il a entamée à la tête du pays » clament ses partisans.

    Pour cette présidentielle du 7 octobre prochain, nombre de Camerounais et d’observateurs estiment que, sauf surprise, Paul Biya qui fait face à huit candidats devrait être réélu au terme d’un scrutin uninominal à un tour à la majorité simple.


    MBOG/cat/APA

    Réagir à cet article