Mauritanie-Présidentielle-Divers

Présidentielle mauritanienne : mise en garde du gouvernement contre les manifestants

APA-Nouakchott (Mauritanie) De notre correspondent : Mohamed Moctar

Le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation a mis en garde, lundi dans un communiqué, contre toute manifestation non autorisée, au lendemain de la proclamation des résultats officiels de l’élection présidentielle contestés par quatre candidats.

« Tout regroupement non autorisé rend ses organisateurs responsables des conséquences qui en découlent en matière d’atteinte à l’ordre public et les expose aux sanctions prévues par les lois en vigueur dans ce domaine », a prévenu le ministère.


Pendant ce temps, les quatre candidats malheureux à la présidentielle du 22 juin 2019, à savoir Sidi Mohamed Boubacar Boussalev, Birama Dah Abeid, Kane Hamidou Baba et Mohamed Sidi Maouloud, ont reporté une marche qu’ils comptaient organiser ce soir pour protester contre les résultats proclamés par la Commission électorale nationale et indépendante (CENI).


Ces résultats ont donné vainqueur dès le premier tour le candidat de la majorité, Mohamed Cheikh Mohamed Ahmed Ghazouany avec 52,1% des voix.


Le report à jeudi prochain de la manifestation de l’opposition est justifié par la volonté de la préparer minutieusement.


Nouakchott et Nouadhibou, les deux plus grandes villes de Mauritanie, ont connu samedi et dimanche des manifestations émaillées de légères émeutes et accompagnées de slogans rejetant les résultats annoncés par la CENI, accusée de falsification au bénéfice du « candidat du pouvoir ».




MOO/te/APA

Réagir à cet article