Burkina Faso-Presse-Revue

Procès putsch manqué et sommet Russie-Afrique au menu des quotidiens burkinabè

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant : Alban Kini-

Les quotidiens burkinabè de ce mercredi commentent l’actualité relative au sommet Russie-Afrique qui s’ouvre aujourd’hui, sans oublier d’évoquer le procès du putsch manqué qui devrait rouvrir, hier, au Tribunal militaire de Ouagadougou.

«Procès pour les réparations civiles du putsch manqué : l’audience reportée au 29 octobre prochain», affiche Le Pays, selon qui «la catharsis passe aussi par là !».

A ce sujet, L’Observateur Paalga rapporte qu’à peine ouverte, hier mardi, l’audience sur les intérêts civils du procès du coup d’Etat manqué a aussitôt été suspendue pour une semaine, «à la demande de certains avocats des parties civiles au motif de vouloir mieux s’organiser pour intervenir convenablement».

Sidwaya, le quotidien national, se contente de titrer : «Procès du putsch : L’examen des intérêts civils renvoyé au 29 octobre prochain». 

De son côté, Aujourd’hui au Faso fait remarquer qu’«après les condamnations (des accusés du putsch manqué), place aux réparations des préjudices».

Le même journal revient sur le sommet Russie-Afrique et arbore à sa Une : «Sommet Russie-Afrique de Sotchi : L’empire du Tsar Poutine guigne le continent noir». 

Selon l’éditorialiste de Aujourd’hui au Faso, Sotchi, cité balnéaire au bord de la mer noire, devient la capitale de l’Afrique pendant trois jours (du 22 au 24 octobre), de par la volonté de Vladimir Poutine, maître incontestable de la Russie.

«Finalement, ce sommet codirigé par l’Egyptien Al-Sissi, président de l’UA et Poutine se veut une nouvelle piste pour les Africains de conjurer enfin cette +fatalité+ du refus du développement », écrit le journal.

Et de conclure : «A condition que les dirigeants aient les qualités de l’homme de la verticale du pouvoir et de l’ours de la Taïga !».

Pendant ce temps, Sidwaya publie une dépêche du service de communication de la présidence qui renseigne que le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a quitté hier Ouagadougou pour Sotchi où il participera, les 23 et 24 octobre 2019, au premier Sommet et au Forum économique «Russie-Afrique» pour la paix, la sécurité et le développement.

Dans sa rubrique commentaire ‘’Mercure’’, Sidwaya prévient : «Russie-Afrique : Eviter une autre forme de colonisation».

L’Observateur Paalga, à travers son ‘’Regard sur l’Actualité’’, estime que ce sommet Russie-Afrique peut être considéré comme «le retour de +l’Ours+ après une longue hibernation».


ALK/cat/APA

Réagir à cet article