à l'instant

    Maroc-Afrique-Migration

    Rabat : Appel à développer des politiques migratoires inclusives et humaines (Séminaire)

    APA-Rabat (Maroc)

    Des experts et représentants des conseils économiques et sociaux marocains et africains ont appelé, mardi à Rabat, à la nécessité de développer des politiques migratoires inclusives et humaines pour une meilleure gestion du flux migratoire.

    Intervenant lors du Séminaire international sur « Le rôle des parlements et des conseils économiques et sociaux et institutions similaires d'Afrique face aux nouveaux défis de la migration », le Secrétaire général du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Driss Gueraoui a appelé les pays d'accueil à consacrer les droits des migrants dans leurs constitutions et lois internes, afin de faciliter leur intégration et assurer le respect de leur dignité.

    Dans le même sillage, le spécialiste en politiques publiques et membre du CESE, Abdelhamid Eljamri a exhorté les pays accueillant des flux migratoires à procéder à la mise en œuvre effective des traités internationaux qu'ils ont ratifiés en matière de protection des droits des migrants, tout en créant des mécanismes de protection sociale en faveur de cette catégorie.

    De son côté, le vice-président du Conseil économique, social et environnemental du Sénégal, El Hadji Momar Sambe a souligné l'impératif de lutter contre les violations des droits des migrants ainsi que les traitements dégradants et les abus auxquels ils font face dans les différents pays d’accueil.

    Pour sa part, le vice-président du Conseil économique et social du Gabon a appelé les États à signer et ratifier les instruments internationaux relatifs à la préservation des droits des migrants et à coopérer d'avantage afin de développer des politiques migratoires respectueuses de la dignité et des droits des migrants.

    Cet avis est partagé par la présidente du Comité de suivi Euromed, Helena De Felipe Lehtonen qui a noté que la coopération entre les États est la solution clé pour la résolution de la problématique de la migration et la gestion des flux migratoires.

    Pour sa part, le Directeur régional Afrique du nord du Bureau international du travail, Mohamed Ali Deyahi a souligné que pour résoudre la problématique de la migration, il est nécessaire d'en traiter les causes profondes, notant que « la migration est certes irréversible mais certainement perfectible ».

    Initiée par la Chambre des représentants, le Conseil économique social et environnemental et l'Union des conseils économiques et sociaux et institutions similaires d'Afrique (UCESA), cette rencontre a pour objectif d'explorer les politiques de coopération qui permettront de maîtriser et de canaliser les flux migratoires et de contribuer à concilier les impératifs de développement et les droits des migrants, notamment en termes d’accès aux services sociaux, de protection sociale et de sécurité.

    Ce séminaire constitue une contribution au débat international actuel sur la migration et une plateforme de discussion pour les institutions de démocratie représentative et participative, dans la perspective de la tenue en décembre prochain à Marrakech, du Forum global pour la migration et le développement, sous l’égide des Nations Unies et de la Conférence intergouvernementale chargée d’adopter le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

    HA/APA

    Réagir à cet article