à l'instant

    Burkina Faso-Presse-Revue

    Religion et faits divers au menu des quotidiens burkinabè

    APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant : Alban Kini -

    Les quotidiens burkinabè de ce lundi commentent largement la rencontre des évêques africains à Ouagadougou, sans oublier de revenir sur un fait divers relatif à l’assassinat d’un prêtre à Bobo-Dioulasso (2e capitale du Burkina Faso).

    «Centre Don Bosco de Bobo : Un prêtre égorgé par un ancien employé», titre le quotidien privé Le Pays qui rapporte que les faits se sont déroulés dans l’après-midi du vendredi 17 mai, aux environs de 13 30 mn.

    Selon le journal, un autre prêtre a été blessé au couteau par le même individu.

    Et de préciser que «le suspect, qui se retrouve entre les mains des Forces de défense et de sécurité (FDS), est un ancien cuisinier des victimes, qui a été tout récemment licencié».

    A ce sujet, le quotidien à capitaux publics Sidwaya parle des «détails d’une journée d’horreur», là où L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè mentionne : «la boucherie du cuisinier Toé».

    Le journal cité en premier lieu (Sidwaya) relate que l’auteur de l’agression mortelle se nomme Ali Toé, ex-cuisinier du centre professionnel Don Bosco, licencié dudit centre, il y a environ deux mois.

    De son côté, L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso, arbore à sa une : «Centre Don Bosco : Le licenciement qui endeuille la maison».

    Les journaux évoquent également la 3e  assemblée plénière de la Conférence épiscopale régionale d’Afrique de l’Ouest (RECOWA-CERAO) a pris fin, hier dimanche 19 mai 2019, par une messe au sanctuaire marial de Yagma.

    Ainsi, Le Pays fait observer qu’à propos de la montée de l’extrémisme violent, «les évêques ouest-africains ont prié pour la paix dans la sous-région».

    Pendant ce temps, Sidwaya affiche : «Eglise-Famille de Dieu en Afrique de l’Ouest : les prêtres prêchent la tolérance».

    Le même quotidien précise que la messe de clôture a connu la présence du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, et des membres du gouvernement.

    C’est à juste titre que le quotidien privé Aujourd’hui au Faso met en exergue : «Roch a communié avec les évêques à Yagma».


    ALK/cat/APA

    Réagir à cet article