à l'instant

    Maroc-Afrique-Sahara

    Sahara : Le Maroc maintient son adhésion à la dynamique de l’ONU

    APA-Rabat (Maroc)

    Le Roi Mohammed VI a réitéré l’adhésion du Maroc à la dynamique lancée par le Secrétaire général des Nations Unies, en collaboration avec son envoyé personnel, au sujet de la question du Sahara.

    « C’est, donc, en toute confiance et en toute responsabilité que le Maroc maintient son adhésion à la dynamique lancée par le secrétaire général des Nations Unies, en collaboration avec son envoyé personnel » au sujet du Sahara, a affirmé le Souverain marocain dans son discours prononcé à l’occasion du 65ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.

    Selon lui, cet engagement « repose sur les mêmes fondamentaux que nous avons définis dans le dernier discours de la Marche Verte », notant avec satisfaction « qu’il y a de plus en plus de concordance entre ces principes et les positions internationales ».

    De fait, les résolutions adoptées récemment par le Conseil de Sécurité et le Sommet de l’Union Africaine, confirment sans équivoque la compétence exclusive des Nations Unies en matière de supervision du processus politique, a-t-il relevé.

    Le Roi Mohammed VI a tenu à exprimer ses remerciements et sa considération aux dirigeants africains, qui ont interagi de manière « positive » avec les positions de principe du Maroc, et répondu « favorablement » à l’appel que le Conseil de Sécurité a lancé aux membres de la communauté internationale pour soutenir ses efforts.

    Pour rappel, le Souverain marocain a défini les principes et les fondamentaux de la position marocaine lors du discours de la Marche verte le 6 novembre 2017.

    Primo, aucun règlement de l’affaire du Sahara n’est possible en dehors de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara, et en dehors de l’Initiative d’autonomie, dont la communauté internationale a reconnu le sérieux et la crédibilité.

    Secundo, les expériences passées devraient permettre de méditer sur une évidence: le problème n’est pas tant de trouver une solution à cette affaire, mais plutôt d’arriver à définir le processus à suivre pour y parvenir ;

    Troisièmement : le plein respect des principes et fondamentaux retenus par le Conseil de Sécurité pour le traitement de ce conflit régional artificiel; l’organe onusien étant, de fait, la seule instance internationale chargée de superviser le processus de règlement ; et

    Quatrièmement : le refus catégorique de tout dépassement, de toute tentative de porter atteinte aux droits légitimes du Maroc et à ses intérêts supérieurs, de toute proposition obsolète visant à écarter le plan de règlement des paramètres référentiels retenus, de l’insertion abusive d’autres sujets, lesquels sont traités par des institutions compétentes.

    HA/APA

    Réagir à cet article