à l'instant

    • Un marché dakarois ravagé par un incendie

      APA – Dakar (Sénégal) Par Oumar Dembélé - — Un violent incendie s’est déclaré mardi matin au marché de Thiaroye, dans la banlieue dakaroise, consumant « une trentaine de cantines », a appris APA de source médiatique.

    • Un consortium belgo-franco-marocain pour construire le plus impor...

      APA-Yaoundé (Cameroun) - — L’entreprise belge Besix Group, dans un communiqué publié mardi, annonce avoir été chargée de la construction de la centrale hydroélectrique camerounaise de Nachtigal (Centre), pré...

    • Les produits congelés importés font le régal des Congolais

      APA-Brazzaville (Congo) De notre correspondant : Léon Charles Moukouri - — Les produits congelés importés de l’étranger, notamment la viande de bœuf, de mouton et de porc ainsi que la volaille sont particulièrement consommés en République du Congo. Vendue...

    Sénégal-Sahel-Sécurité

    Sécurité au Sahel : la Cour des comptes européenne note des progrès lents

    APA-Dakar (Sénégal)

    Les progrès en matière sécuritaire ont été lents dans le Sahel, notamment au Niger et au Mali, en raison de conditions difficiles et un manque d'efficience opérationnelle, annonce la Cour des comptes européenne dans un communiqué parvenu jeudi à APA.

    «Les missions de l'UE au Niger et au Mali ont joué un rôle important, mais les progrès en matière de renforcement des capacités des forces chargées de la sécurité intérieure ont été lents et limités », a déclaré Mme Bettina Jakobsen, membre de la Cour des comptes européenne et responsable du rapport sur la sécurité au Sahel.

    Selon les auditeurs cités par le communiqué, le personnel affecté aux missions n'avait reçu ni orientations appropriées sur le plan pratique ni, dans le cas de l'EUCAP Sahel Niger, formation préalable au déploiement sur le terrain. « Le Service européen pour l'action extérieure (SEAE) et la Commission n'ont pas apporté un soutien suffisant et ont recouru, dans certains cas, à des procédures non adaptées aux conditions sur le terrain », insiste la note.

    Par ailleurs, le document souligne que les auditeurs ont décelé des insuffisances concernant l'efficience opérationnelle des missions de l'UE. Ces insuffisances étaient dues à une combinaison de facteurs, à savoir le mandat de deux ans délivré aux missions et l'annualité des budgets, lesquels ne favorisent pas la planification à moyen ou à long terme, ainsi que le nombre élevé de postes vacants.

    De plus, le communiqué précise que les missions ont pâti du caractère peu satisfaisant des indicateurs de performance et que ces dernières n'ont pas assuré un suivi et une évaluation adéquats de la réalisation des tâches. Les analyses d'impact réalisées par le SEAE n'étaient pas liées au suivi et à l'évaluation.

    Les montants des fonds alloués au Niger pour la période 2012‑2017 et au Mali pour la période 2014‑2017 se sont respectivement élevés à 69 millions d'euros et à 66 millions d'euros.


    ARD/te/APA

    Réagir à cet article