à l'instant

    Sénégal-Décentralisation-Appui

    Sénégal : 60 milliards f cfa de la Banque mondiale au profit des collectivités locales

    APA-Dakar (Sénégal)-

    La Banque mondiale informe de l’approbation d’un crédit de 110 millions de dollars (soit 60 milliards f cfa) de l’Association internationale de développement (IDA, sigle anglais) pour l’amélioration de la gouvernance et l’efficacité des collectivités locales du Sénégal.

    «La Banque mondiale va accompagner les efforts déployés par les autorités en vue d’engager une transformation qui placera les municipalités aux manettes du développement», explique Louise Cord, directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Sénégal dans un communiqué de presse.

    Le texte précise que le nouveau programme bénéficiera d’un cofinancement de 80 millions d’euros de l’Agence française de développement (AFD). En cinq ans, ledit programme devrait aboutir à une hausse remarquable des infrastructures de services publics municipales et à redynamiser, au niveau national, le processus de décentralisation budgétaire et administratif, conformément aux objectifs de l’Acte III de la décentralisation.


    Pour ce faire, le programme s’attachera à améliorer considérablement les ressources financières dont disposent les collectivités locales et à mettre en place les mécanismes d’incitation et de soutien nécessaires pour accroître leur performance.

    «Il permettra ainsi de renforcer le rôle de premier rang que sont appelées à jouer les municipalités pour mener à bien le développement local et répondre aux besoins de leurs administrés», soulignent Salim Rouhana et Bronwyn Grieve, chefs d’équipe du programme à la Banque mondiale.


    Le premier objectif du Programme d’appui aux communes et aux agglomérations est d’améliorer les finances locales en augmentant les dotations de l’État aux collectivités locales, en introduisant des critères d’allocation objectifs et équitables, et en renforçant les capacités des municipalités afin qu’elles soient en mesure de développer leurs recettes propres.

    Le programme vise en second lieu à rationaliser la gestion des investissements publics au niveau d’un certain nombre de collectivités urbaines afin d’améliorer les services à la population.


    TE/APA

    Réagir à cet article