à l'instant

    • Un marché dakarois ravagé par un incendie

      APA – Dakar (Sénégal) Par Oumar Dembélé - — Un violent incendie s’est déclaré mardi matin au marché de Thiaroye, dans la banlieue dakaroise, consumant « une trentaine de cantines », a appris APA de source médiatique.

    • Un consortium belgo-franco-marocain pour construire le plus impor...

      APA-Yaoundé (Cameroun) - — L’entreprise belge Besix Group, dans un communiqué publié mardi, annonce avoir été chargée de la construction de la centrale hydroélectrique camerounaise de Nachtigal (Centre), pré...

    • Les produits congelés importés font le régal des Congolais

      APA-Brazzaville (Congo) De notre correspondant : Léon Charles Moukouri - — Les produits congelés importés de l’étranger, notamment la viande de bœuf, de mouton et de porc ainsi que la volaille sont particulièrement consommés en République du Congo. Vendue...

    Sénégal-Pétrole-Gestion

    Sénégal : la société civile veut participer dignement au COS-PETROGAZ

    APA-Dakar (Sénégal)

    La Coalition nationale « Publiez ce que vous payez », une organisation de la société civile sénégalaise, se dit prête à adhérer au Conseil d’orientation stratégique sur le pétrole et le gaz (COS-PETROGAZ), mais n’accepterait pas pour autant de brader sa « dignité » ou de servir de « faire-valoir », a déclaré mercredi son président, Ibrahima Sory Diallo.

    « Aller au Cos-Petrogaz nous intéresse, mais en contrepartie nous allons poser la condition de voir si nous avons un rôle à jouer. Je pense que de ce point de vue, le président de la République peut être tranquille », a soutenu M. Diallo, interrogé par la Radio futurs médias (privée).

    Le président Macky Sall, clôturant le 12 juin 2018 la journée de concertation nationale sur la gestion du pétrole et le gaz, a décidé d’ouvrir le COS-PETROGAZ à la société civile par appel d’offres avant octobre 2018 et d’en renforcer la gouvernance.

    Ainsi, le chef de l’Etat souhaite-t-il qu’un code de conduite, notamment sur le point de vue de la discrétion, soit soumis aux membres appelés à intégrer ce conseil qui traite des ressources pétro-gazières du Sénégal.

    « Nous sommes une société très responsable et très engagée dans le secteur. Mais quelle que soit la position qu’on va occuper, on va garder notre dignité. On ne va pas se faire museler ni servir de faire-valoir lorsque ce sont les intérêts de la nation qui sont en jeu », semble répondre le président de la coalition « Publiez ce que vous payez».

    Pour lui, cette condition n’est pas « opportune », du moment que c’est leur « responsabilité » qui les a conduits à interagir avec la présidence de la République à ce « niveau d’intervention », bien qu’il le remercie, en outre, de cette « bonne disposition » qui a longtemps constituée « une demande de la société civile ».

    Mais de toute façon, le « COS-PETROGAZ nécessiterait qu’on ait d’abord une claire conscience du rôle que nous allons jouer là-bas, et cela doit être acté, a préconisé Ibrahima Sory Diallo. Nous sommes présents à l’ITIE (Industrie pour la transparence dans les industries extractives), parce que ses textes sont très clairs. Ils nous donnent des positions, des responsabilités et des missions très claires », a-t-il ajouté.

    Par ailleurs, le chef de l’Etat a demandé au COS-PETROGAZ de poursuivre les échanges avec tous les segments de la société et de mettre en place un dispositif de collecte des contributions en vue de la finalisation « consensuelle » du projet de loi d’orientation relative à la gestion des revenus pétroliers et gaziers.


    ODL/te/APA

    Réagir à cet article