à l'instant

    Sénégal-Littérature-Diplomatie

    Sénégal : un ex-ministre des Affaires étrangères présente son dernier ouvrage

    APA – Dakar (Sénégal) –

    Mankeur Ndiaye, ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal (2012-2017), a présenté vendredi au public dakarois son ouvrage intitulé « Diplomatie, 20 ans à la place », un livre qui ne fait pas dans les « révélations », selon l’auteur, mais retrace plutôt sa trajectoire et sa carrière de diplomate.

     « J’ai voulu partager quelques expériences. Ce livre retrace une trajectoire de la mienne propre et ma carrière. (…) Il ne comporte (toutefois) pas de révélations et ne parle pas de mes fonctions de ministre des Affaires étrangères pendant 5 ans (octobre 2012 – septembre 2017) », a précisé M. Ndiaye, actuellement président du Comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (CN-Itie).

    Fort de 350 pages, l’ouvrage est « passionnant », d’après le critique, Pr Amadou Ly, « pour 3 bonnes raisons ». En plus d’être « un condensé du roman » de l’auteur, l’œuvre permet au « profane de connaître les arcanes de la diplomatie » et traduit enfin une « bonne maîtrise de la langue (française) » de l’ancien ambassadeur du Sénégal au Mali.

    Le livre est resté « 2 ans au tiroir », selon son auteur qui dit avoir « beaucoup hésité » avant de le publier.

    « Le président Macky Sall m’a donné l’opportunité de servir mon pays au plus haut niveau. Il a donné à ce livre une attention qui m’a enthousiasmé. J’ai beaucoup hésité, mais il m’a autorisé à le publier », a affirmé Mankeur Ndiaye, soulignant qu’en diplomatie « on ne peut pas tout dire et tout écrire ».

    Sorti de la promotion 1991 de l’Ecole nationale d’administration (ENA) – section diplomatie, il a eu une pensée envers son école et à la formation qui y est dispensée.

    « J’ai voulu à travers ce livre (aussi) parler de la formation à l’ENA. La qualité de la formation a quelque peu décliné », a toutefois souligné l’ancien ministre, avant de militer pour un enseignement des langues dans cet institut et pas seulement de l’anglais.

    « Pourquoi pas le russe ou le chinois ? Je ne vois pas de diplomate sénégalais qui parle ces deux langues. On se rend compte de notre insuffisance en langues quand on est au Conseil de sécurité (de l’ONU). Il faut mettre l’accent sur la formation en langues », a conseillé Mankeur Ndiaye.

    Cette cérémonie a été rehaussée par la présence Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne, de plusieurs diplomates ainsi que de proches et amis de M. Ndiaye.

    Saluant « l’engagement, la loyauté et la compétence » de son ex collègue du Conseil des ministres, le PM  témoigné que Mankeur Ndiaye fut « un excellent ministre des Affaires étrangères du Sénégal » durant ses 5 années passées dans le gouvernement de Macky Sall.


    ODL/cat/APA

    Réagir à cet article