à l'instant

    Sénégal-Ressources-Dialogue

    Sénégal : une organisation de la société civile va participer au dialogue sur le pétrole

    APA – Dakar (Sénégal) -

    La Coalition nationale « Publiez Ce Que Vous Payez » (PCQVP/Sénégal), organisation de la société civile, a donné son accord pour participer au dialogue national sur la gestion des ressources pétro-gazières du Sénégal, convoqué mardi par le président Macky Sall, a appris APA auprès de la coalition.

    « Vu l’importance du dialogue dans la gestion des ressources publiques en général, et des revenus issus du secteur extractif en particulier, la Coalition et ses partenaires marquent leur disponibilité à prendre part à ce processus de concertation des acteurs », écrit le mouvement qui lutte pour la transparence et la redevabilité dans la gouvernance des ressources minérales, dans un communiqué dont APA a reçu copie lundi.

    Cette décision a été prise samedi dernier, au terme d’une réunion portant sur la réponse à apporter à l’appel au dialogue du président Sall sur la gestion des revenus issus de la prochaine exploitation du pétrole et du gaz au Sénégal, en 2021.

    « Relativement à cet appel au dialogue, la Coalition et ses partenaires se félicitent de la démarche du Président de la République et de son Gouvernement. Cet appel constitue un début de matérialisation de la dernière réforme constitutionnelle qui a consacré la propriété des ressources naturelles au Peuple », commente la coalition « Publiez Ce Que Vous Payez », coordonnée au niveau national par le Sénégalais Demba Seydi.

    Toutefois, souligne le communiqué, la Coalition et ses partenaires « restent préoccupés » par la méthode adoptée par le président de la République et son gouvernement.

    En effet, « l’absence de termes de référence spécifiant les attentes et le format du dialogue demeure regrettable. La présente démarche ne favorise pas des échanges structurés et constructifs », ont-ils déploré.

    Ils « souhaitent » ainsi que ce dialogue, boycotté par une grande partie de l’opposition, soit un « début pour des concertations élargies au niveau de toutes les collectivités territoriales et surtout celles susceptibles d’être impactées ».


    ODL/cat/APA

    Réagir à cet article