à l'instant

    Sénégal-Religion-Portrait

    Serigne Mountakha Mbacké nouveau Khalife général des mourides

    APA-Dakar (Sénégal)

    Serigne Mountakha Mbacké a été désigné nouveau Khalife général des mourides, en remplacement de Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké, décédé mardi soir, à l’âge de 94 ans, rapporte la Radiotélévision sénégalaise (RTS).

    Son accession au khalifat découle d’une règle préétablie selon laquelle un défunt Khalife est remplacé par son descendant le plus direct et le plus âgé.

    Fils de Serigne Mouhamadou Bassirou Mbacké ibn Khadim Rassoul, Serigne Mountakha Mbacké devient ainsi le 8ème Khalife de Serigne Touba Khadimou Rassoul.

    Le nouveau Khalife général des mourides, âgé de 88 ans, est connu comme un grand cultivateur disposant de champs dans plusieurs localités du Sénégal.

    Homme de confiance de plusieurs Khalifes mourides, le nouveau guide de la confrérie des mourides fut notamment le bras droit de Serigne Sidi Mokhtar Mbacké, qu’il représentait lors des cérémonies officielles et religieuses dans la ville sainte de Touba.

    Le nouveau Khalife général de la confrérie des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, est sorti de l’ombre, après la disparition de son frère aîné, Serigne Moustapha Bassirou.

    L’histoire enseigne que c’est par l’entremise de Serigne Mountakha que Serigne Sidi Mokhtar a fermé les cimetières situés à l’est de la grande mosquée de Touba pour en ouvrir d’autres dénommés ‘’Bakhiya’’.

    Fondé par le soufi Cheikh Ahmadou Bamba, le mouridisme est devenu une confrérie très influente au Sénégal, grâce notamment à ‘’la place centrale accordée au travail et à la solidarité entre croyants’’. Les adeptes de cette confrérie sont appelés Mourides. Ce terme dérive du nom arabe Mouridoulla qui signifie musulman. Les Mourides forment aujourd'hui la confrérie la plus influente du Sénégal tant sur le plan politique qu’économique.

    Touba située à 194 km à l’est de Dakar,est une cité qui a encore un statut légal de village, bien qu'il se soit largement urbanisée et soit en passe de devenir la deuxième ville du Sénégal. Grâce à sa croissance accélérée, ce centre religieux du mouridisme est désormais considéré comme la deuxième ville du Sénégal


    OF/cat/APA

    Réagir à cet article