Burkina Faso-Presse-Revue

Transport aérien et loi de finances au menu des quotidiens burkinabè

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant : Alban Kini -

Les quotidiens burkinabè de ce vendredi évoquent l’adoption, la veille, par l’Assemblée nationale, de la loi de finances rectificative gestion 2019, sans oublier d’aborder des sujets relatifs au transport aérien.

Le quotidien privé Aujourd’hui au Faso, dans ses ‘’News du VSD (vendredi-samedi-dimanche)’’ met en exergue : «Air Burkina: la privatisation en marche !».

«Transport : la grève dans l’aéronautique au Burkina, annulée», titre le quotidien privé Le pays qui traite du sujet dans sa rubrique ‘’Pot-pourri’’ où il publie un communiqué du Service d’information du gouvernement (SIG).

A ce propos, le quotidien national Sidwaya arbore, en première page : «Grève annoncée dans l’aviation civile : Les syndicats suspendent leur mot d’ordre»,

Selon le journal, le collectif de syndicats de l’aéronautique civile a suspendu, hier jeudi, son mot d’ordre de grève, initialement prévu les 11 et 12 octobre du mois courant, pour dit-il, «donner une chance au dialogue et à la négociation».

Sidwaya rappelle que ce mouvement d’humeur visait à dénoncer des «manquements» dans la convention de délégation de service public de l’aéroport international de Donsin.

Le même journal informe que les députés ont voté, à la majorité de 85 voix sur 120 votants, la loi de finances rectificative de la loi de finances gestion 2019, lors de la plénière du jeudi 10 octobre 2019, soulignant «une hausse de 153 milliards F CFA du budget».

L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso (2e capitale du Burkina) affiche : «Assemblée nationale : la loi de finances rectificative adoptée à 85 pour et 35 abstention».

A travers sa rubrique ‘’Autant le dire’’, ce quotidien mentionne : «Budget de l’Etat 2019, ça va malgré tout».

Sous le titre : «Adoptée à 85 voix favorables», Aujourd’hui au Faso rapporte que le ministre de l’Economie, des Finances et du développement, Lassané Kaboré a pris part à la séance plénière et a défendu le projet de loi.

Quant à L’Observateur Paalga, doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, parlant de cette loi de finances rectificative 2019, il fait observer que «Kosyam (présidence du Faso, Ndlr) renonce à l’acquisition d’un avion présidentiel».


ALK/cat/APA

Réagir à cet article