Burkina Faso-Italie-Coton-Promotion

Un festival prévu à Rome pour promouvoir le coton burkinabè

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant : Alban Kini

Le «Festival Yeelba» (dites-leur ou bienvenu en langue nationale mooré) visant la promotion du coton burkinabè se tiendra du 13 au 15 décembre 2019 à Rome, la capitale italienne, a annoncé jeudi à Ouagadougou, l’ambassadrice du Burkina Faso en Italie, Joséphine Ouédraogo.

Au cours d’une conférence de presse, Mme Ouédraogo a expliqué que cette première édition du « Festival Yeelba » vise à «faire découvrir le Burkina Faso à travers son savoir-faire dans la transformation du coton et des produits agro-alimentaires issus de ses terroirs».

Le festival veut également «susciter l’intérêt des Italiens pour le Burkina Faso et l’intérêt des Burkinabè pour l’Italie afin que naissent des partenariats entre acteurs économiques et sociaux des deux pays».

L’autre objectif est de «susciter l’émergence de projets issus des expériences acquises par la diaspora burkinabè en Italie en vue de les mettre en œuvre au Burkina Faso et susciter de nouvelles initiatives de coopération entre l’Italie et le Burkina Faso».

Joséphine Ouédraogo a expliqué que le  thème retenu pour la manifestation est : « fil de coton, fils du coton».

«Dorénavant, le Burkina Faso veut se raconter à l’extérieur de ses frontières, non seulement à travers sa diaspora, mais aussi en développant des liens de coopération, de partenariat et d’amitié de plus en plus pertinents et durables avec d’autres pays et d’autres peuples», a expliqué la diplomate burkinabè.

Au programme des activités du festival, il y a une soirée dédiée au coton qui se déclinera en prestations d’artistes et un défilé des créations de stylistes burkinabè et italiens autour du «Faso dan fani».

Le « Festival Yeelba » est conjointement initié par l’ambassade du Burkina Faso à Rome et une association de la diaspora burkinabè d’Italie dénommée «una storia da favola».

L’activité est placée sous le patronage du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et coparrainé par les ministres burkinabè du commerce, de l’industrie et de l’artisanat et celui de la culture, des arts et du tourisme.


ALK/te/APA

Réagir à cet article