à l'instant

    Côte d’Ivoire-Société

    Une centaine de cyclistes pédalent pour commémorer l'an 2 de l'attaque terroriste de Bassam

    APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

    Une centaine de cyclistes dont le ministre ivoirien de la promotion de la jeunesse et de l'emploi des jeunes, Sidi Tiémoko Touré ont participé dimanche à une course à vélo allant du carrefour Akwaba de Port-Bouët (Sud d'Abidjan) à l'hôte Etoile du Sud de Grand-Bassam pour commémorer l'an 2 de l'attaque terroriste perpétrée dans cette ville historique le 13 mars 2016, a constaté un journaliste de APA.

    Initiée par l'ambassade des États-Unis en Côte d'Ivoire,  de concert avec le gouvernement ivoirien,  cette course à vélo dénommée « pédalons pour la paix» a notamment pour objectif de rendre hommage aux victimes de l'attentat terroriste de 2016 à Grand-Bassam  qui a fait officiellement 19 morts dont 3 soldats ivoiriens.

    « Nous avons initié cette activité pour célébrer la vie sur l'obscurantisme. Nous sommes ici rassemblés pour saluer la mémoire de toutes les victimes de cet attentat. Plus jamais ça en  Côte d'Ivoire,  plus jamais ça au Burkina Faso,  plus jamais ça en Afrique, plus jamais ça dans le monde», a déclaré M. Touré dans une adresse à l'issue de cette course qui a également vu la participation de la chargée d'affaires de l'ambassade des États Unis,  Mme Katherine Brucker et du député de Cocody ( Est d'Abidjan),  Yasmina Ouégnin.

    Cette cérémonie symbolique, selon  M. Touré, '' montre la détermination de la nation ivoirienne à rester toujours debout''.  Poursuivant,  il a appelé à la « coordination des efforts » au niveau sous-régional pour venir à bout du terrorisme.

     Exprimant la solidarité de l'ambassade américaine en Côte d'Ivoire au peuple ivoirien,  Mme Katherine Brucker a affirmé que « nous sommes ici en Côte d'Ivoire. Donc ce qui touche la Côte d'Ivoire nous touche également».

     Pour elle,  il est important que le monde entier se mobilise contre le terrorisme. « L'objectif,  c'est de montrer aux terroristes que c'est le peuple qui gagne et non eux», a-t-elle soutenu. « Les activités touristiques ont repris. Tout le monde revient », a assuré à son tour,  Jacques Ablé,  Président du Conseil d'administration de l'hôtel Etoile du Sud, situé en bordure de mer qui a été il y'a deux ans, la cible de cet attentat.

    Au nom de la municipalité de la ville de Grand-Bassam,  Daniel Ouégnin a salué l'initiative de la représentation diplomatique américaine en Côte d'Ivoire,  affirmant dans la foulée que la mairie continue deux ans après, « d'accompagner les victimes de cet attentat ».

     Le 13 mars 2016, la ville balnéaire de Grand-Bassam au sud d'Abidjan,  a été le théâtre d'une attaque terroriste revendiquée par Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) qui a fait officiellement 19 morts dont trois soldats des forces spéciales ivoiriennes.

    LB/ls/APA

    Réagir à cet article