Cette opération qui s’inscrit dans le cadre de la troisième campagne de distribution gratuite de Moustiquaires imprégnés à longue durée d’action (MILDA) intervient alors que le paludisme demeure un problème de santé publique au Cameroun, souligne le communiqué.

Et pour cause, ajoute le communiqué, « notre pays enregistre près de 2 millions de cas chaque année. La maladie constitue également le premier motif de consultation, avec notamment 43% des enfants de moins de cinq ans s’étant présentés dans les hôpitaux du pays. De plus, 12,8% de décès enregistrés dans les formations sanitaires sont dus au paludisme».

L’objectif à travers cette campagne est de couvrir 100% des habitants du pays avec à la clé 14 867 748 MILDA qui seront distribuées dans 189 districts de santé du territoire national à raison d’une moustiquaire pour deux personnes.

La distribution qui se déroulera en trois phases prévoit que la première qui ira du 15 février au 31 mars 2019 concerne les régions de l’Est, du Littoral, de l’Ouest et du Sud.

La seconde phase, prévue du 15 mai au 15 juin, concerne les régions de l’Adamaoua, de l’Extrême-Nord tandis que la troisième phase, comprise entre le 15 août et le 15 septembre 2019, couvre les régions du Centre, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Selon les données du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) de 2017, la maladie touche 26,9% des enfants de moins de cinq ans, 6,8% des femmes enceintes et 7,1% des personnes âgées.


MBOG/cat/APA