« Nous  pouvons faire des partenariats dans beaucoup de choses .Nous pouvons  échanger, apporter un plus avec les experts, faire des séminaires pour  sensibiliser les populations », a annoncé l’ambassadeur  d’Israël en  Côte d’Ivoire, Eli-Ben Tura.

Selon  la Présidente du  CNDHCI, Namizata Sangaré, « il sera identifié des  actions prioritaires  à soumettre pour accompagner la Côte d’Ivoire à  travers ce mécanisme ».

La  Présidente Namizata. Sangaré, s’est félicitée du changement du statut  de l’institution publié dans le journal officiel du 24 décembre 2018. « Avant,  on avait  un statut hybride,  pas la parole aux assemblées, pas le droit de vote », a rappelé Mme Sangaré. 

« Cette  nouvelle configuration conforme, nous permettra d’être pris en compte  par les Nations Unies, de faire des rapports »,  a précisé Namizata  Sangaré.

Le  Conseil national des Droits de l’Homme de Côte d'Ivoire (CNDHCI)  auparavant Commission nationale des Droits de l’homme s’est doté en  décembre dernier  d’un nouveau siège conformément aux exigences  internationales. Il exerce des fonctions de conseils, mène des consultations, conduit des missions d’évaluation et fait des propositions.

SY/hs/ls/APA